CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

jeudi 17 septembre 2015

La Suisse numéro un mondial de l'innovation


Le Royaume-Uni, la Suède, les Pays-Bas et les Etats-Unis la suivent parmi les nations les plus innovantes.

Photo d'illustration
Image: Reuters


La Suisse est la championne du monde de l'innovation, selon une étude publiée jeudi par l'Organisation mondiale de la propriété intellectuelle (OMPI). Le Royaume-Uni, la Suède, les Pays-Bas et les Etats-Unis la suivent parmi les nations les plus innovantes.

«La performance de la Suisse est exceptionnelle», a affirmé le directeur général de l'OMPI Francis Gurry en commentant ce classement, basé sur 79 indicateurs, publié chaque année à Genève avec l'Université Cornell et l'Insead.

«Nous constatons en Suisse une grande sophistication des liens entre le gouvernement, le secteur privé et les universités, des liens primordiaux dans le domaine de l'innovation», a ajouté Francis Gurry.

«Je dirais aussi que l'ouverture de l'économie suisse est essentielle. L'intégration du capital humain dans l'économie joue également un rôle très important», a souligné le responsable de l'OMPI.

Progrès du Royaume-Uni

D'une année sur l'autre, il y a peu de changements parmi les 25 premiers. Toutefois, le Royaume-Uni progresse en passant de la dixième place en 2011 à la deuxième cette année. La qualité de la recherche et le nombre de publications scientifiques expliquent en particulier cette bonne performance de la Grande-Bretagne.

Au 5e rang, en progrès d'une place, les Etats-Unis bénéficient aussi de la renommée mondiale de leurs universités. Parmi les dix premiers, on trouve au 6e rang la Finlande, suivie de Singapour, de l'Irlande (11e l'an dernier), du Luxembourg et du Danemark. L'Allemagne est 12e.

Des enjeux politiques

«Si les pays européens sont en tête de l'indice de l'innovation, nous décelons des enjeux de politique générale dans trois domaines pour qu'ils conservent leur rang», a affirmé Johan Aurik, président du conseil d'administration de A.T. Kearney, associé à l'étude.

Il a mentionné l'adoption d'une législation davantage tournée vers l'avenir pour les techniques émergentes, comme les véhicules autonomes; le fait de donner aux entreprises les moyens de mieux anticiper les nouvelles réglementations ainsi qu'une meilleure harmonisation de celles-ci afin de faciliter l'adoption des normes et leur respect.

ATS