CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

vendredi 6 novembre 2015

Berne veut fermer des frontières au Tessin


Six des seize postes de douanes secondaires au Tessin pourraient être fermés la nuit afin que les gardes-frontières puissent se concentrer sur la chasse aux criminels.

Le gouvernement a chargé mercredi les départements des affaires étrangères, des finances, de justice et de police de se concerter avec les autorités tessinoises pour mener un dialogue sur la criminalité transfrontalière avec Rome. L'objectif est de trouver des mesures adéquates pour accroître notablement la sécurité au Tessin.

Leurs effets sur les négociations et consultations en cours avec l'Italie et l'UE devront être pris en compte. Les départements fédéraux devront présenter au Conseil fédéral un rapport sur les résultats du dialogue d'ici la mi-2016.

C'est le Parlement qui, à l'initiative de la conseillère nationale Roberta Pantani (Lega/TI), exige depuis un an la fermeture des postes de douanes secondaires au Tessin.



Problèmes multiples

La mise en oeuvre directe de cette motion pose des problèmes juridiques et a des implications sur la politique extérieure et européenne, estime le Conseil fédéral. En outre, pour des raisons de circulation, une fermeture nocturne ne peut être envisagée que pour six des seize postes frontières secondaires, ont montré les examens effectués jusqu'à présent.

Le gouvernement a chargé le Département des finances de prendre les dispositions nécessaires pour que ces six postes puissent, le cas échéant, être temporairement fermés la nuit par des mesures simples. A lui aussi d'examiner si et dans quelle mesure le personnel disponible peut renforcer l'engagement des patrouilles mobiles.

Une fermeture de toutes les frontières avec l'Italie n'est pas possible. Ce serait contraire à l'accord de Schengen, avait rappelé au Parlement la ministre des finances Eveline Widmer-Schlumpf.

ATS