CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

lundi 29 février 2016

Ces acteurs naïfs qui dénoncent des causes qu'ils ne connaissent pas


Jude Law agressé à Calais…

Le charmant acteur britannique Jude Law, grande vedette d’Hollywood, est venu dans la jungle de Calais, clamer ses opinions de gauche et son soutien aux « pauvres réfugiés » avec l’acteur Toby Jones, le chanteur Tom Odell (« Another love » ou « Old with me ») et d’autres comédiens.

Jude Law, la semaine passée à Calais: comme dans la chanson de Brel: beau et con à la fois…


Ces beaux exemplaires de la gauche caviar venaient bien sûr s’opposer à la destruction « imminente » par le gouvernement français d’une partie de la jungle et pour réclamer l’ouverture des frontières. Rassurez-vous, pour rappel, le ministre de l’Intérieur socialiste Cazeneuve, veut reloger les migrants délogés sur place, dans des conteneurs…

Tout s’est bien passé et la vedette a été chaleureusement applaudie… mais à peine les caméras de la télévision éteintes après l’intervention de l’acteur, le petit groupe s’est fait agresser par des migrants!

L' escorte de Jude Law s’est fait tabasser et voler leurs téléphones portables. Jude Law et Tom Odell s’étaient réfugiés dans le car juste avant que l’agression n’ait lieu, dans la mesure où la situation tournait visiblement mal avec le groupe de migrants qui les serrait de trop près. Ils se sont fait caillasser et ont dû partir précipitamment.

Malgré ce très léger couac, le chanteur Tom Odell a cru bon de dire combien « cette expérience la visite au camp de migrants avait été très enrichissante pour lui ».

D’après une source proche de l’acteur celui-ci ainsi que ses compagnons auraient « été choqués de voir certains des migrants agir comme des hooligans ». Ces faits ont été relatés par le quotidien britannique Mirror anciennement Daily Mirror. On peut d’autant plus faire confiance à ce journal qu’il est proche des milieux travaillistes.

Deux remarques : Pourquoi ce magazine a attendu le 27 février pour faire connaître l’information alors que les faits se sont passés six jours plutôt ?

Mais surtout, pourquoi aucun organe de presse français n’a cherché à connaitre les derniers développements rattachés à la venue de Jude Law ou, au minimum, n’a repris les propos du Mirror ?

On voit bien, comme d’habitude, que le deux poids deux mesures est de mise dans les médias français. D’un coté, il ne faut pas décourager les « droits-de-l’hommiste » et de l’autre : interdiction de conforter une majorité de français dans leurs refus de cautionner une immigration prolifique génératrice de délinquance.

Ce n’est pas la première fois que les gentils bénévoles qui veulent « aider » les pauvres réfugiés se font agresser.

Une jeune bénévole avait par exemple subi un viol collectif dans les toilettes d’un camp pour migrants à la frontière entre l’Italie et la France l’an passé, mais n’avait pas porté plainte immédiatement, de peur que l’image des pauvres réfugiés ne soit ternie…

Un autre grand naïf qui lui, se bat « passionnément » pour le climat, Leonardo di Caprio, ici à l’ONU


Quelques jours plus tard, aux Oscars à Hollywood, Leonardo Di Caprio a profité de la réception de son oscar (« The Revenant »), pour lancer un vibrant plaidoyer politique pour « sauver la planète du réchauffement climatique ». Les plaidoyers de ces gentils acteurs hollywoodiens bourrés de talent, sont souvent d’une insondable naïveté et leur influence sur la jeunesse est malheureusement énorme.

Matt Damon dénonçant la Guerre en Irak dans "Green Zone" (2010), Chrys Kyle avait interdit l'acteur de joué dans American Sniper pour jouer son rôle le jugeant incompatible avec le rôle du tireur d'élite.

Egger Ph.