CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

lundi 29 février 2016

L'agresseur de vaches en détention provisoire


Dans une étable à Favargny (FR), l'individu avait infligé des sévices sexuels violents à deux vaches, avant de se masturber. Il a ensuite volé un tracteur et s'est rendu chez une connaissance.


La police fribourgeoise a fourni lundi des détails sur la sordide agression sexuelle de deux vaches il y a une semaine à Favargny (FR).

L'auteur des faits, un Fribourgeois âgé de 19 ans, avait été arrêté le lendemain à Fribourg alors qu'il conduisait un tracteur volé. Il est en détention provisoire pour trois mois au moins.

Dans la nuit du samedi 20 au dimanche 21 février, peu après 3 heures, le vélomoteur du jeune homme est tombé en panne entre Favargny et Posieux (FR). Il s'est alors rendu à pied dans une ferme de la région dans le but d'y trouver un moyen de transport, selon ses dires.

Dans l'étable, il a infligé des sévices sexuels violents à deux vaches, avant de se masturber. Il a ensuite volé un tracteur et s'est rendu chez une connaissance à Fribourg. Ils ont sillonné la ville et son agglomération, le conducteur ignorant des ordres de la police et mettant en danger plusieurs usagers de la route.

Les deux acolytes ont finalement pu être interpellés en Basse-Ville vers 9 heures dimanche. Aucune infraction n'est reprochée à la personne qui accompagnait le jeune homme. Elle a été libérée.

Alcool en jeu

Le jeune homme présentait encore des traces de consommation d'alcool. Les analyses toxicologiques permettront d'établir s'il se trouvait sous l'influence de l'alcool ou d'autres substances au moment des faits, poursuit la police.

L'une des deux vaches a subi de multiples et graves lésions. Elle est morte deux jours après des suites des sévices subis. Le deuxième animal présente également des lésions aux parties génitales, mais devrait survivre.

L'agresseur a admis les faits. A la demande du Ministère public, il a été placé en détention provisoire par le Tribunal des mesures de contrainte pour une première période de trois mois. Une expertise a été confiée à un expert psychiatre afin d'évaluer la dangerosité du prévenu. L'intéressé a été condamné alors qu«il était mineur pour des infractions contre l'intégrité sexuelle.

ATS