CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

jeudi 25 février 2016

L'OFS a enregistré 67'300 décès en 2015, soit une hausse de 5,2% par rapport l'année précédente


Un nombre record de personnes sont mortes en Suisse l'an dernier. L'Office fédéral de la statistique a enregistré 67'300 décès, soit une hausse de 5,2% par rapport à 2014. Il s'agit de la valeur la plus élevée depuis 1918, année de la grippe espagnole.

C'est chez les personnes de 65 ans et plus que la hausse de décès a été la plus importante (6%). En cause, l'épisode grippal en début d'année et la canicule de juillet, indique jeudi l'Office fédéral de la statistique (OFS) dans un communiqué révélant les résultats provisoires du mouvement naturel de la population en 2015.

Les naissances ont subi un léger recul, passant de 85'287 à 84'840 en un an. Comme chaque année, plus de garçons (43'750) que de filles (41'100) sont nés. L'âge des femmes qui deviennent mères continue d'augmenter: en 2015, elles avaient en moyenne 31,9 ans, contre 31,7 un an plus tôt. Le nombre moyen d'enfants par femme en âge de procréer demeure stable, à environ 1,5, constate l'OFS.

En raison des naissances moins nombreuses et du fort taux de décès, l'accroissement naturel est moins important qu'en 2014. La population a ainsi crû d'environ 17'580 personnes l'an dernier, contre 21'350 l'année précédente. La progression naturelle a été la plus élevée notamment dans les cantons de Fribourg et de Genève.

Moins de naissances

La hausse des décès touche la majorité des cantons. Après le Tessin ( 12,1%), le Valais enregistre la deuxième augmentation la plus élevée ( 8,8%). Concernant les naissances, plus de la moitié des cantons ont vu leur nombre diminuer. Neuchâtel a par exemple connu une baisse de 2,3% de bébés nés.

Dans pratiquement tous les cantons, moins de couples se sont dit oui en 2015. Près de 40'700 mariages ont eu lieu, contre environ 41'200 l'année d'avant (-2,8%). Cependant, quelques cantons comme ceux des Grisons et de Lucerne ont enregistré une avancée.

Quant aux couples de même sexe, ils ont connu la même courbe descendante. Le nombre d'union est passé de 720 à 697 en un an (-3,1%).

Depuis 2006, les gens mariés divorcent moins, une tendance qui se confirme en 2015. Le nombre de divorces a atteint environ 16'670, contre près de 16'740 en 2014.