CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

lundi 5 septembre 2016

Le bus chinois anti-embouteillage était une arnaque



Cela devait être un projet révolutionnaire. Un bus mastodonte de 22 m de long, 7,8 m de large, 4,8 m de haut capable d'"enjamber" les embouteillages très fréquents des villes chinoises. Il pouvait même transporter jusqu'à 1 400 passagers. Le Transit Elevated Bus (TEB) avait épaté le public lors d'une démonstration sur 300 mètres à travers les rues de la ville chinoise de Qinhuangdao, au nord-est de la Chine, début août. Rapidement, ce projet avait suscité le scepticisme, comme l'avaient rapporté plusieurs médias chinois.

Une opération publicitaire

Finalement, le projet futuriste ne verra jamais le jour car il ne s'agissait en fait que d'une simple opération publicitaire, a relevé The Economist. Sur une plateforme en ligne de prêts comme en compte beaucoup la Chine, Bai Zhiming, l'homme d'affaires à l'origine du projet, promettait un rendement attractif de 12 % pour quiconque le soutiendrait financièrement.

Au total, 26 millions de dollars ont été levés auprès de 200 investisseurs chinois qui réclament aujourd'hui d'être remboursés. La Chine, qui vient de ratifier l'accord de Paris sur le climat, devra encore réfléchir à une solution pour lutter contre la pollution, fléau de ces villes surpeuplées.

Comment l'engin allait-il passer sous les ponts ? Et pourrait-il passer au-dessus de tous les véhicules ? 

Conçu pour circuler sur des rails, le bus devait pouvoir circuler au-dessus deux files de véhicules, à condition qu'ils ne mesurent pas plus de 2,1 mètres de hauteur, ce qui posait un problème pour les poids-lourds. D'autres se demandaient si le géant aux allures de paquebot n'était pas trop dangereux.