CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

samedi 17 septembre 2016

Sarko est climato-sceptique ! Enfin, la raison reprend le dessus !




A l’heure où les comités d’opposants aux projets éoliens se battent au pied à pied dans nos campagnes wallonnes, face à un gouvernement wallon en-dessous de tout; à l’heure où la tension est au plus vif entre les habitants suisses et français d’une part et les requins de l’éolien d’autre part, sur les crêtes qui séparent les deux pays, notamment dans la vallée de Joux, une nouvelle a fait l’effet d’une bombe dans le monde politique français : le candidat à l‘investiture des Républicains pour la présidence, Nicolas Sarkozy, s’affiche clairement climato-sceptique!

Le réchauffement de la planète, s’il reprend (il fait une pause), n’aura pas les résultats effrayants annoncés par les climato-alarmistes du GIEC. Sarkozy a raison d’oser le dire… C’est un tournant politique important.



Après ce qu’il a déclaré, il n’y a plus de retour possible vers le discours alarmiste des « réchauffistes » ou des « climato-changistes »; et les énergies pseudo-renouvelables ne seront plus défendues par une bonne partie de la droite. Bien sûr ce n’est qu’un candidat, mais il pèse lourd dans son parti et dans l’opinion française. Le point de vue que défendent des sommités scientifiques comme le professeur Marko (UCL) ou des partis comme le Parti Populaire en Belgique, vont enfin être entendues par le grand public. La presse aux ordres du pouvoir en Belgique ne pourra plus cacher le problème sous le tapis, en invitant le grand dadais de Nollet (Ecolo) pour commenter !

Qu’a dit Sarko devant un parterre d’entrepreneurs ? En condensé, sa position est que « le climat a changé pendant des millions d’années. Le Sahara est devenu un désert et ce n’est pas à cause de l’ère industrielle. Vous devez être arrogant pour croire que ce sont les hommes qui ont changé le climat ». L’ancien président considère que le monde devrait plutôt se concentrer sur d’autres problèmes beaucoup préoccupants comme les mouvements de population et l’accroissement du nombre d’êtres humains sur la planète. Le réchauffement global n’a pas l’importance qu’on lui prête. Excellente perception, Monsieur Sarkozy. N’en changez surtout plus et laissez les stupidités de l’action sur le « changement climatique » à Ségolène Royal et les zozos des Verts.

Comme l’écrit Contrepoints, « qu’on aime ou pas Nicolas Sarkozy, l’événement est de taille. Désormais, la muraille du conformisme climatique n’est plus inexpugnable. »

Il y a certes un réchauffement climatique, qui a commencé par la fin de la dernière ère glaciaire, il y a 10.000 ans, et le monde est dans la continuation de ce lent réchauffement. Les glaciers reculent depuis bien avant le 19e siècle. Comment l’activité humaine génératrice de CO2 aurait-elle pu avoir la moindre influence sur ce recul à l’époque ? Il est très probable que l’activité solaire est le principal vecteur des changements climatiques. Il est illusoire de se battre contre ce type d’évolution….

Sarko met le doigt sur les vrais problèmes du monde. Très immédiatement, il faudrait peut-être se soucier de la pollution atmosphérique aux particules fines dans nos régions… Ca, c’est un vrai problème pratique que nous pouvons résoudre.