JE SUIS D'ICI !

mercredi 26 octobre 2016

Seuls 10 pays dans le monde ne sont pas en guerre



Il n’y a, dans le monde, que 10 pays qui peuvent être considérés comme totalement exempts de conflits. C’est peu, sur environ 324 pays que compte la planète, et dont seuls 197 sont reconnus par l’ONU.

Selon le rapport annuel de Global Peace Index et de l’Institut pour l’économie et la paix (IEP)[rep]L’IEP a récemment été classé dans le top 15 des think tanks les plus percutants dans le monde sur Global Go To Think Tank Index.[/rep], seuls le Botswana, le Chili, le Costa Rica, le Japon, l’île Maurice, le Panama, le Qatar, la Suisse, l’Uruguay et le Vietnam sont vierges de tout conflit.

Si l’on en croit l’Index de la paix, notre monde aurait pu être plus pacifique au cours de la dernière décennie et l’an dernier si nous retirions le Moyen-Orient des paramètres de calcul. En effet, l’aggravation de la situation de guerre au Moyen-Orient, l’absence d’une solution à la crise des réfugiés et l’augmentation des morts dues aux attentats terroristes ont tous contribué à rendre le monde moins sûr en 2016.

La majorité de la détérioration globale est due à l’évolution du Moyen-Orient et à l’Afrique « MENA » (Middle East and North Africa), région la moins pacifique du monde. Les indicateurs de la détérioration annuelle ont été les effets du terrorisme et de l’instabilité politique. Les décès causés par le terrorisme (avec plus de 500 décès) ont augmenté de 80 % par rapport à l’année dernière. Seuls 69 pays n’ont enregistré aucun incident terroriste et le nombre de pays qui souffrent d’actes terroristes a plus que doublé, passant de 5 à 11.

L’impact du terrorisme est l’indicateur de la plus grande détérioration générale

Le terrorisme n’a cessé de croître au cours de la dernière décennie. Le nombre d’incidents annuels a presque triplé depuis 2011 et le nombre de décès est passé à plus de 30.000.

L’impact économique de la violence sur l’économie mondiale en 2015 a été de 13.600 milliards de dollars en parité de pouvoir d’achat (PPA). Ce chiffre représente 13,3 % de l’activité économique mondiale (produit mondial brut).

Tel est le constat glacial fait par le Global Peace Index 2016

De là à faire un rapprochement négatif entre l’islam et la paix dans le monde… Ce serait faire un amalgame que je ne ferai pas pour éviter de créer une déflagration dans les cerveaux de la bobosphère. Mais j’en appelle aux sodomites de diptères : comment est-il possible de ne pas regarder en face une vérité aussi dramatique que cruellement réelle que celle qu’apporte le témoignage de l’Institut pour l’économie et la paix (IEP), dont la recherche est largement utilisée par les gouvernements, les institutions académiques, les think tanks, les organisations non gouvernementales, et par des institutions intergouvernementales telles que l’OCDE, le Secrétariat du Commonwealth, la Banque mondiale et l’Organisation des Nations unies ?

La majorité de la détérioration globale de la paix dans le monde est due à l’évolution du Moyen-Orient et à l’Afrique. Cette partie du monde est en guerre depuis des décennies. Les flux migratoires, en 2015, en Europe, auraient été de 1,8 million d’entrées et 1,256 million de demandes d’asile.

Combien de « centres d’accueil » faudra-t-il mettre en place pour accueillir tout ce petit monde si pacifiquement aimable ?

Richard Pascal