CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

lundi 7 novembre 2016

Trop de seniors inaptes sur les routes Suisses ?




Le 4 novembre dernier, la commission des transports du National a mis en consultation un projet relevant l'âge minimal de 70 à 75 ans l'examen médical des conducteurs âgés. Ceux-ci devraient donc échapper pendant 5 ans à ce contrôle obligatoire bisannuel de leur état de santé. Au plus grand dam des médecins spécialisés, qui craignent désormais une augmentation des morts sur les routes ainsi que des blessés graves.

La Luzerner Zeitunga en effet interrogé Rolf Seeger, responsable de la médecine du trafic à l'Institut de médecine légale de l'Université de Zurich. Et celui-ci ne cache pas qu'il redoute les conséquences de la nouvelle mesure. «C'est entre 65 et 75 ans que la capacité visuelle diminue en raison de l'âge. C'est aussi là que débutent souvent les maladies liées à la démence», explique-t-il.

Si on ne convoque pas les seniors ayant 70 ans au compteur pour l'examen médical obligatoire, il y a donc un risque que des conducteurs ayant des problèmes de santé continuent de prendre le volant. «Les personnes souffrant de démence ne vont pas renoncer toutes seules au permis», critique-t-il. Du coup, en faisant passer l'âge du contrôle de 70 à 75 ans, Rolf Seeger craint que des dizaines de milliers de retraités vont conduire alors qu'ils ne le devraient plus.

Les faits semblent donner raison

Les faits semblent donner raison au médecin, selon la Luzerner Zeitung. En effet, rien que dans le canton de Zurich, près de 1000 conducteurs de 70 ans ont renoncé au permis en 2012 et 2013, parce qu'ils n'arrivaient pas à satisfaire les exigences minimales du contrôle médical.

Mais tous les conducteurs ne renoncent pas d'eux-mêmes à leur bleu. Ainsi dans le canton de Lucerne, quelque 836 permis ont été retirés pour des raisons de santé chez les 70-74 ans. Un chiffre qui tombe à 265 chez les 65-69 ans.

Ces chiffres ne sont pas une catastrophe absolue, reconnaît Rolf Seeger. Mais il ne comprend toutefois pas pourquoi le Parlement veut diminuer les mesures de prévention à l'égard des seniors. Et il a peu d'espoir pour que les politiciens reviennent sur leur décision.

Une décision justifiée par des raisons de coût, selon Berne. En relevant l'âge des premiers examens médicaux, chaque détenteur du permis de conduire de plus de 70 ans économisera en effet près de 300 francs au total. Les coûts baisseront également pour les autorités cantonales, puisque moins de personnes subiront un contrôle.

Discriminatoire

Le projet se base sur une initiative parlementaire du Maximilian Reimann (UDC/AG), 74 ans. Le conseiller national évoquait d'autres pays comme la France, l'Autriche et l'Allemagne où les conducteurs âgés choisissent quand ils veulent rendre leur permis.

Selon lui, il existe une discrimination des aînés en Suisse. Les statistiques des accidents concernant les conducteurs de plus de 70 ans dans les quatre pays ne montrent pas de différence notable, selon lui.