CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

vendredi 3 février 2017

2016 : hausse des atteintes aux lieux chrétiens, chute des actes antimusulmans et antisémites




Le gouvernement français s'est félicité de la diminution spectaculaire du nombre d'actes racistes, antisémites et antimusulmans en 2016 – des statistiques ombragées, néanmoins, par le fort accroissement des atteintes aux sites chrétiens.

Les actes contre les lieux de culte et sépultures chrétiens en France ont augmenté de 17,4% en 2016, par rapport à l'année précédente, a annoncé mercredi 1er février le ministère de l'Intérieur cité par l'agence AFP. En 2016  les 949 atteintes aux sites liés à la religion chrétienne ont représenté 90% des actes contre les lieux de culte dans le pays.

Dans le détail, il s'agissait en grande partie d'actes de vandalisme (399) et de vols d'objets cultuels (191), a détaillé le ministère. Quatorze agissements, en outre, étaient liés à des motivations satanistes, et 25 à des idées anarchistes.

Cette tendance à la profanation des sépultures et églises chrétiennes s'avère particulièrement inquiétante sur le long terme.  Ainsi, d'après les chiffres de la place Beauvau, les actions contre les sites chrétiens ont augmenté entre de 2008 et 2016... de 245%.

Baisse des actes contre les musulmans et les juifs en France

Les statistiques encourageantes sur le déclin des actes racistes, antimusulmans et antisémites en 2016, néanmoins, ont suffit au gouvernement pour se féliciter de l'évolution globale des chiffres sur les actes d'intolérance. «Dès avril 2015, le gouvernement a lancé un plan d'action inédit pour lutter contre [...] toutes les formes de discrimination liées à l'origine ou à la religion. [...] Nous avons d'ores et déjà obtenu des résultats très encourageants, comme en témoignent les chiffres de l’année 2016. C'est là une véritable satisfaction», s'est enthousiasmé le ministre de l'Intérieur, Bruno Le Roux, tout en se gardant de tout «triomphalisme».

Les actes racistes ont en effet diminué de 23,7% en 2016 (608 contre 797 en 2015), de même que les actes antimusulmans (182 contre 429, soit -57,6%) et les actes antisémites (335 contre 808, soit -58,5%).