CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

dimanche 5 mars 2017

Affaire Théo Luhaka; héro des médias et politiciens "bien-pensants"


Les médias et politiciens bien-pensants ont fait de Théo Luhaka, le banlieusard hospitalisé suite à son arrestation musclée, leur héro.

Ce qui a enflammé la France et suscité des émeutes violentes dans les banlieues. Mais ce héro des médias ne serait-il pas, une fois de plus, une fripouille ? Divers éléments sembleraient l’attester…


Un récit en désaccord total avec les caméras de surveillance

Hollande (le clown fourbe) au chevet de Théo : 
n’aurait-il pas mieux fait de compatir avec les nombreux policiers victimes des émeutes 
provoquées par les médias ?
Cela aide quand on est de parenté avec un ministre...


Selon Le Point, le récit de Théo Luhaka serait très différent de celui du policier, lequel correspondrait bien aux images des caméras de surveillance. Il aurait été arrêté pour avoir agressé les policiers lors du contrôle d’un autre individu. A ce stade, rien n’indiquerait, comme Théo le prétend, qu’il ait été « violé » par une matraque.

Il semblerait donc que Théo ait menti. Pourtant, les médias bien-pensants se sont largement fait l’écho de son récit, sans émettre le moindre doute… et causé ainsi des émeutes violentes à travers toute la France !

Complice d’une escroquerie ?

Théo Luhaka et sa famille seraient sous le coup d’une enquête ouverte par le parquet de Bobigny pour « suspicion d’abus de confiance et escroquerie ». En effet, ils avaient fondé l’association Aulnay Events, dont le but déclaré était de lutter contre la violence dans le département… mais qui serait enregistrée comme « spécialisée dans le secteur des activités de clubs de sports » (source)… et aurait été mise en liquidation judiciaire le 14 juillet 2015 (source).

Cela leur avait quand même permis de récolter, entre janvier 2014 et juin 2016, 678.000 euros de subvention… et de s’en redistribuer par virement plus de 170.000 euros, dont 52.000 euros à Théo (source). Pour le reste, l’argent semblerait s’être envolé.

En effet, on ne trouve que peu de traces d’Aulnay Events sur le web : un site (gratuit) pratiquement vide sur e-monsite.com/, un site mort aulnayevents.com, et une page FaceBook peu fournie : elle ne contient qu’une douzaine d’activité, payantes, du 18 juillet 2014 au 10 mai 2015 (une excursion en kayac, une autre au parc Astérix, une publicité pour un séjour de ski organisé, une formation de gestionnaire de paye…). Rien ne semble donc pouvoir justifier ces dépenses… si ce n’est les déclarations, suspectes à priori, du frère de Théo.

Comme pour l’affaire Fillon, on ne peut rien affirmer avant les conclusions de l’enquête. Pourtant, dans ces deux affaires, il s’agit de suspicions fondées d’emplois fictifs pour des montants comparables. Alors que l’affaire Fillon a longuement fait la une des médias, les médias de gauche sont restés assez discret sur cette affaire-ci… sauf pour critiquer qu’on la soulève, comme par exemple Libération qui parle de « très opportuns soupçons d’escroquerie » !


Parenté avec le ministre Thomas Luhaka

Dans son post FaceBook du 9 février, le ministre congolais Thomas Luhaka 
confirme son lien de parenté avec Théo.



Comme le démontre notre article, Théo serait apparenté avec le ministre congolais Thomas Luhaka, proche de Jean-Pierre Bemba, lequel a récemment été condamné par la Cour pénale internationale à 18 ans de prison. Mais cela a été totalement caché par les médias bien-pensants, malgré la confirmation du ministre Luhaka sur sa page FaceBook.

Ce lien de parenté expliquerait-il l’indulgence des médias face aux suspicions d’escroquerie qui entoure Théo Luhaka ? Expliquerait-il aussi pourquoi aucun média bien-pensant ne cite son nom de famille? Et la précipitation de F. Hollande à se rendre à son chevet ?


Les déclarations suspectes de Mohamed K.

Pour envenimer les choses, le magazine de gauche l’Obs a publié les déclarations d’un certain Mohamed K., selon lequel il aurait été violemment arrêté le 2 février par un policier surnommé « Barberousse » ; et que c’est ce dernier qui aurait « violé » Théo avec sa matraque. Cependant, s’il semble vrai que ce soient les trois mêmes policiers qui aient participé aux deux arrestations, Barberousse n’en était pas. Et le policier accusé de « viol » serait imberbe ! (Sources : L’Express et Le Parisien).

Les déclarations de Mohamed K. sont donc également pour le moins suspectes. Pourtant là aussi, les médias bien-pensants en ont largement fait la publicité, sans émettre le moindre doute, ce qui n’a pu que renforcer la détermination des émeutiers.


Un air hélas connu…

Le petit Aylan Kurdi, dont le père à été fait un héro par les médias malgré qu’il fût vraisemblablement le passeur responsable de la mort de son fils…



Cette affaire rappelle celle du petit Aylan Kurdi dont la photo, échoué sur la côte turque, avait provoqué une campagne immigrationniste dans les médias bien-pensants. C’est suite à cette campagne que Merkel avait décidé d’ouvrir ses portes aux migrants, suscitant une invasion de plus de deux millions de musulmans en Europe.

Le père du petit Aylan avait été présenté par ces médias comme un héro « martyr de l’égoïsme européen ». Pourtant, comme le révèle notre article, il est fort probable que ce fût lui qui ait financé, organisé et piloté l’embarcation qui, en se retournant, avait causé la mort de sa famille et d’une demi-douzaine d’autres personnes. Information que tous les autres médias ont délibérément choisi de cacher…


Des médias irresponsables

Tout comme pour le père d’Aylan Kurdi, le cas de Théo Luhaka semble pour le moins sulfureux : déclarations vraisemblablement mensongères, implication dans une association qui pourrait bien être bidon et avoir détourné plus d’un demi-million d’euros dans des emplois fictifs, suspicions légitimes de protections d’un parent ministre… ça sent vraiment le roussi !

Pourtant les médias bien-pensants se sont rués sur les déclarations douteuses de Théo et de son ami Mohamed K. Ils les ont prises pour du pain bénit et les ont instrumentalisées pour critiquer la police et réaffirmer leur amour passionnel pour l’immigration extra-européenne indiscriminée.

Bien sûr, on ne peut rien affirmer avec certitude en l’absence de preuves formelles. Mais en aucun cas, les médias n’ont douté de ces déclarations, alors qu’elles ne pouvaient a priori qu’être suspectes. Pire, ils se sont empressés de présenter Théo comme un martyr, ce qui a terni l’image de la police, provoqué des émeutes sanglantes dans les banlieues et causé de nombreuses victimes innocentes.

Une fois de plus, ces médias bien-pensants ont négligé leur devoir d’information dans le but de réaffirmer leurs dogmes immigrationnistes. Ils se sont conduits en institutions irresponsables et nuisibles à la paix et au bien-être de leurs concitoyens. Honte à eux !

Egger Ph.