JE SUIS D'ICI !

mardi 7 mars 2017

La Suisse se tourne vers l'Iran plutôt que vers les Etats-Unis


L'Iran représente un partenaire intéressant, à la population compétente et bien formée, a souligné Johann Schneider-Ammann. (Crédits: AFP)



La Suisse devrait développer ses relations économiques avec l'Iran, un marché évalué entre 80 à 90 millions de francs. Le Conseil des Etats a approuvé lundi par 40 voix sans opposition un arrêté fédéral en ce sens. Aucune démarche similaire n'est en vue avec les Etats-Unis.

Dans le cadre du rapport sur la politique économique de la Suisse, l'indépendant schaffhousois Thomas Minder a questionné le conseiller fédéral Johann Schneider-Ammann quant à la pertinence de s'engager pour des accords commerciaux avec l'Iran plutôt qu'avec les Etats-Unis.

"Le téléphone avec M. Trump a eu lieu, mais nous n'avons pas discuté de la manière dont nous allons concevoir nos relations", a répondu le ministre de l'économie. Selon l'agenda du président américain, la question de l'avenir de l'accord de libre-échange nord-américain est prioritaire. "A un moment donné, ce sera à nous de lancer les discussions sur de nouveaux accords", a-t-il ajouté.

En attendant, l'Iran représente un partenaire intéressant, à la population compétente et bien formée, a souligné Johann Schneider-Ammann, qui s'est rendu dans la République islamique en février 2016. Il était accompagné d'une délégation économique.