CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

mercredi 21 juin 2017

La Suisse, championne d'Europe de la sécurité routière


Grâce à Via Secura !

La Suisse a reçu mardi à Bruxelles le prix européen de la sécurité routière. La baisse drastique du nombre de morts sur nos routes depuis 2010, les mesures imposées par Via secura et l'amélioration des infrastructures sont salués par le Conseil européen de la sécurité routière.

La baisse d'un tiers du nombre de tués sur les routes suisses entre 2010 et 2016 doit servir d'exemple aux pays européens. Les efforts de la Suisse pour parvenir à ces chiffres ont valu à Berne le prix européen de la sécurité routière.

Cette distinction a été remise à la Suisse mardi à Bruxelles par le Conseil européen pour la sécurité routière (ETSC) "pour ses efforts et sa persévérance en matière d’amélioration de la sécurité routière", écrit mardi le Bureau de prévention des accidents (bpa), membre de l'ETSC. Il récompense avant tout les mesures mises en place dans le cadre du programme d’action Via sicura.

L'ETSC vise en particulier les progrès réalisés au travers de l’interdiction de conduite sous l’influence de l’alcool pour les nouveaux conducteurs et les chauffeurs professionnels. Les améliorations portées aux infrastructures, qui ont permis de réduire les accidents de la circulation, ont aussi été prises en compte.

Cette distinction signifie pour la Suisse qu’elle s’engage à continuer dans cette voie et qu’elle ne doit pas se relâcher dans le domaine de la prévention des accidents de la route, souligne le bpa. Or certaines décisions récentes ne vont pas dans ce sens, s'inquiète Stefan Siegrist, directeur suppléant du bpa, qui était présent à Bruxelles lors de la remise du prix.





Conscience politique en recul

Cité dans le communiqué, ce dernier pense notamment au recul de la prise de conscience politique en faveur de la prévention des accidents. Cela se traduit entre autres par le fait que la Suisse ne possède plus d’objectifs chiffrés quant à la diminution du nombre de tués et de blessés graves dans la circulation routière, relève le bpa.

La décision du Conseil national, la semaine dernière, de supprimer l’interdiction de vente et de débit de boissons alcoolisées sur les aires de ravitaillement autoroutières illustre aussi cette tendance inquiétante, souligne le bpa. Ce dernier est un des 59 membres de l'ETSC, qui compte aussi plus de 250 experts. Ces dernières années, la Suède et la Norvège ont été le plus souvent les lauréats du prix.

ATS