CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

samedi 17 juin 2017

Oui, 7% des Américains pensent que le lait chocolaté provient de vaches marron


16,4 millions de personnes ignorent la recette du lait chocolaté. 
[CC / Wikimmons]


Selon un sondage de l’organisation Innovation Center of US Dairy, 7% des adultes américains pensent que le lait chocolaté provient de vaches brunes.

Selon un calcul du Washington Post, ce chiffre représente pas moins de 16,4 millions de personnes, soit l’équivalent de la population de l’Etat de Pennsylvanie.

Méconnaissance de l'agriculture

Si les résultats de ce sondage peuvent faire sourire au premier abord, ils témoignent toutefois d’une méconnaissance criante en matière d’alimentation et d’agriculture. «A l’heure actuelle, nous sommes conditionnés à penser que si vous avez besoin de nourriture, il vous suffit d’aller au magasin. Rien dans notre système éducatif n’enseigne aux enfants d’où proviennent les aliments avant leur arrivée dans les magasins», explique ainsi Cecily Upton, co-fondatrice de l’association FoodCorps, qui intervient dans les écoles pour apporter une éducation agricole et nutritionnelle.

C’est d’ailleurs ce que montrait une précédente étude, menée dans une école secondaire en Californie. L’équipe de chercheurs avaient alors constaté que les élèves ne savaient pas que les oignons et la laitue étaient des plantes, quatre sur dix ne savaient pas que la viande des burgers provenait du bœuf et trois sur dix ignoraient que le fromage était fabriqué à partir du lait.

Exode rural en cause

L'historienne et écrivain Ann Vileisis, citée par le Washington Post, met elle en cause le déplacement des populations de la campagne vers les villes en 1800. Depuis cet exode, les citoyens sont moins impliqués dans la production et le traitement des aliments, note-t-elle. Une tendance qui s'est accentuée avec les nombreuses innovations en matière de transport, de fabrication et transformation de la nourriture.

Espérons que la tendance de ces dernières années à un mode de consommation plus sain, plus local et moins industrialisé puisse faire évoluer les connaissances.