JE SUIS D'ICI !

jeudi 22 juin 2017

Oui à une ouverture jusqu'à dix-sept heures le samedi !?!


Les commerces fribourgeois pourront en principe ouvrir jusqu'à dix-sept heures le samedi soir. Le Grand conseil a validé jeudi une motion en ce sens émanant des députés Stéphane Peiry (udc, Fribourg) et Laurent Dietrich (pdc, Fribourg).

«Des petits commerces ferment quelques mois seulement après leur ouverture, victimes des mutations qui touchent tout le secteur, à commencer par les achats sur internet. Il faut donner à nos commerçants les mêmes armes que nos voisins», plaide Stéphane Peiry. Fribourg est effectivement moins libéral en la matière que d’autres cantons. Les magasins ont carte blanche jusqu'à dix-sept heures dans le canton de Berne et même une heure plus tard à Neuchâtel. Le canton de Vaud a également opté pour une fermeture à dix-sept heures, avec des exceptions jusqu’à dix-huit heures dans les grandes villes comme Lausanne, Nyon ou Montreux. «Depuis la Broye, vous pouvez même aller à Pontarlier, en France, où il y a encore d'autres horaires d'ouverture», ose Hubert Dafflon (pdc, Grolley).

C'est peu dire que le syndicaliste Xavier Ganioz (ps, Fribourg) ne goûte guère ces arguments. «C'est un crachat fait sur la détermination des Fribourgeois qui se sont déjà prononcés plusieurs fois de manière claire en disant non à une extension des horaires», tempête-t-il. Même indignation chez Paola Ghielmini (v, Corpataux). «Après dix-sept heures, ce sera dix-huit heures, puis dix-neuf. Et pourquoi pas la nuit aussi?», déplore-t-elle. Plusieurs de ses collègues écologistes ont revanche dit oui à une extension.

A contrario, le camp du non a également reçu du soutien à droite. «Les premières victimes seront les vendeurs et les vendeuses qui rentreront plus tard le samedi soir», estime ainsi Sébastien Frossard (udc, Romanens). «Ce sont les grandes surfaces qui profiteront des extensions d'horaires d'ouverture, et non le petit commerçant du coin», ajoute Yvan Hunziker (plr, Semsales), qui tient un petit magasin d'électronique en Veveyse.

Au moment du vote, le oui domine assez largement par 58 voix contre 39 (2 abstentions). L'option d'une ouverture jusqu'à dix-huit heures a en revanche été rapidement abandonnée. Tout n'est cependant pas encore joué. En 2008, les députés avaient en effet déjà décidé à une large majorité d'étendre les horaires jusqu'à dix-sept heures (comme c'était le cas dans le canton avant 1999, date à laquelle l'heure de fermeture avait été ramenée à seize heures en échange de l'introduction d'une nocturne hebdomadaire). Mais la gauche et les syndicats s'étaient opposés à cette prolongation par le biais d'un référendum accepté par près de 58% de la population fribourgeoise. Le Conseil d'Etat a maintenant une année pour présenter une révision de la loi sur l'exercice du commerce.