JE SUIS D'ICI !

jeudi 10 août 2017

Les voitures Mobility sont toute l'année en pneus d'hiver




La plus grande entreprise de covoiturage de Suisse dispose de 2950 véhicules répartis dans le pays. Ceux-ci sont tous équipé à l'année avec des pneus d'hiver, révèle «20 Minuten».

Des raisons de sécurité se cachent derrière ce choix, explique le porte-parole de Mobility, Patrick Eigenmann. «Il peut y avoir des caprices de la météo ou des chutes de neige à tout moment, particulièrement en altitude, argumente-t-il. Etant donné que nos clients utilisent nos véhicules pour toutes sortes d'activité et de destination, ceux-ci doivent être utilisables partout.» Un changement au fur et à mesure des fluctuation météo sur toute la flotte est impossible.

Cependant, les experts recommandent de ne pas chausser des pneus d'hiver en été, pour des raisons de sécurité également. Ceux-ci auront une moins bonne stabilité et moins d'adhérence, précise un porte parole du TCS. L'Association suisse d'assurances (ASA) renchérit: les distances de freinage sont également nettement rallongées lorsqu'on utilise des pneus d'hiver à une température élevée et sur route sèche. Légalement, la pratique est pourtant autorisée, rappelle le porte-parole de Mobility Patrick Eigenmann.

L'entreprise de carsharing est une des seules à fonctionner de la sorte. Les diverses agences de locations contactées par le journal alémanique, soit Herzt, Europcar, Avis ou encore Sixt, affirment rouler avec les pneus appropriés pour la saison. Mais les véhicules, utilisés pendant un très court laps de temps avant d'être revendus, sont donc généralement équipés de pneus neufs.

Problèmes avec les assurances 

Conduire avec des pneus inadaptés à la saison peut conduire une assurance à refuser l'entier ou une partie du remboursement en cas d'accident, rappelle l'ASA. Cependant, dans le cadre d'une location, c'est le propriétaire qui est responsable d'équiper correctement son véhicule, et d'informer ses clients sur le matériel fourni. Légalement, la personne qui loue une voiture n'est donc pas en tort, même si une vérification lors de la prise en main n'est jamais de trop, conseille une porte-parole d'AXA.