CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER / SONO DI QUI / JAU STUN MALQUA E / I AM FROM HERE !

vendredi 12 janvier 2018

Personne remarquable : Madame Holly Butcher


Avant de mourir, Holly Butcher, cette jeune femme de 27 ans nous a laissé cette poignante lettre d’adieu…



Holly Butcher est décédée d’un sarcome d’Ewing, une tumeur osseuse extrêmement rare qui ne touche que trois personnes par million d’habitants par an. La veille de sa mort, elle a publié sur son profil Facebook une émouvante publication, qui risque bien d’influencer la façon que l’on a de voir la vie…

L’intégralité de la publication traduite à tous ceux et celles qui se plaignent à longueur de journée :


« Holly vous donne ses conseils sur la vie :

Il est étrange de devoir réaliser que l’on est mortel à seulement 26 ans. Habituellement, c’est l’une des choses que l’on ignore à cet âge. Le temps passe et l’on s’attend à voir défiler les jours ; jusqu’à ce que l’inattendu arrive. Je me suis toujours imaginée vieillir, avec mes cheveux blancs et mes multiples rides, principalement causées par la superbe famille et par les nombreux enfants que j’aurais dû avoir avec l’amour de ma vie. Je désire tellement cette vie… que ne pas l’avoir me fait souffrir.

La vie est fragile, précieuse et inattendue, et chaque jour n’est pas quelque chose qui nous est dû : c’est un cadeau.

J’ai 27 ans aujourd’hui. Je ne veux pas partir. J’aime ma vie. Je suis heureuse. Je le dois à ceux que j’aime. Mais je ne peux désormais plus en profiter.

Lorsque je voulais en parler et que l’on considérait la mort comme un sujet tabou, c’était un peu dur. Mais ce n’est pas parce que j’ai peur de la mort que j’ai écrit ce « message avant de mourir » (à vrai dire, j’aime le fait que nous soyons totalement ignorants face à son caractère inéluctable). Je veux juste que les gens cessent de tant stresser pour les petites et insignifiantes inquiétudes de la vie. Je veux qu’ils essayent de se rappeler du destin qui nous lie tous. Je veux que vous fassiez en sorte d’utiliser à bon escient le temps dont vous disposez et que vous minimisiez les conneries inutiles.

J’ai laissé tomber nombre de mes pensées durant les longs moments que j’ai passés à méditer ces derniers mois. Et comme par hasard, c’est en plein milieu de la nuit que tout surgit à nouveau !

Lorsque vous passerez votre temps à vous lamenter à propos de sujets ridicules (chose que j’ai particulièrement remarqué ces derniers mois), réfléchissez et pensez à ceux qui sont confrontés à un véritable problème. Soyez contents d’avoir un si petit souci et tournez la page. C’est normal d’admettre que quelque chose est agaçant, mais ne restez pas concentrés sur ça et n’influencez pas négativement la vie des autres.

Une fois que c’est fait, sortez et emplissez vos poumons d’un grand bol d’air frais, concentrez-vous sur le vert des arbres et sur le bleu du ciel ; c’est si beau. Réfléchissez à votre chance de pouvoir ne serait-ce que respirer.

Vous vous êtes probablement retrouvés dans les bouchons aujourd’hui, avez peut-être mal dormi à cause des pleurs de vos magnifiques bébés, ou bien votre coiffeur vous a coupé les cheveux trop courts. Vos nouveaux faux ongles sont mal découpés, vos seins sont trop petits, vous avez de la cellulite sur vos fesses ou votre ventre est trop gros.

Laissez tomber toute cette merde… Je vous jure que vous ne penserez plus à tout ça une fois que votre tour viendra. Quand vous ferez le résumé de votre vie, vous trouverez tout ça TELLEMENT insignifiant. Je peux voir mon corps tomber en lambeaux juste sous mes yeux, sans rien que je ne puisse faire pour l’en empêcher. Tout ce que j’espère aujourd’hui, c’est que je puisse avoir ne serait-ce qu’un anniversaire de plus, un Noël de plus avec ma famille, ou simplement un jour de plus avec mon homme et mon chien. Juste un de plus.

J’entends les gens se plaindre quant à la difficulté de faire du sport : soyez heureux de pouvoir en faire. L’exercice physique peut paraître futile… jusqu’à ce que votre corps ne vous permette plus d’en faire.

J’ai essayé d’avoir une vie saine, et pour dire vrai, c’était sûrement ma passion. Appréciez votre bonne santé et votre corps fonctionnel, même s’il n’a pas les mensurations que vous désirez. Essayez de les avoir et découvrez à quel point c’est incroyable de pouvoir le faire. Bougez votre corps et nourrissez-le avec de la bonne nourriture. Mais ne soyez pas obsédé à propos de lui.

Souvenez-vous que la bonne santé ne s’acquiert pas qu’avec un physique avantageux… Travaillez également dur pour trouver un bonheur mental, émotionnel et spirituel. C’est ainsi que vous pourrez réaliser à quel point il est ridicule et insignifiant d’avoir un corps taillé pour les réseaux sociaux. À propos, supprimez le moindre compte qui pourrait vous faire sentir mal par rapport à vous. Ami ou non. Soyez sans pitié pour améliorer votre bien-être.

Soyez reconnaissant pour chaque jour que vous vivrez sans douleur, et même pour les jours où vous aurez la grippe, des maux de dos ou une cheville foulée. Acceptez cela, mais soyez heureux que ça ne dure pas éternellement et que ça ne soit pas une menace pour votre vie.

Arrêtez de vous plaindre ! Et aidez-vous les uns les autres.

Donnez, donnez, donnez. Sachez que vous serez plus heureux en faisant des choses pour les autres qu’en les faisant pour vous-mêmes. D’ailleurs, j’aurais voulu en faire plus. Depuis ma maladie, j’ai rencontré les personnes les plus bienveillantes au monde, et j’ai reçu les plus belles preuves d’amour de ma famille, de mes amis, et même d’inconnus. Plus que ce que je ne pourrai jamais donner en retour. Je n’oublierai jamais et serai toujours reconnaissante envers tous ces gens.

Il est étrange d’avoir de l’argent à dépenser… alors que l’on est en train de mourir. L’heure n’est plus vraiment à l’achat de produits… Cela vous fait réfléchir quant à l’intérêt de dépenser autant d’argent dans des biens matériels.

Achetez à votre ami quelque chose qui lui plaira plutôt que de vous procurer une autre robe, un autre produit de beauté ou un autre bijou pour le prochain mariage auquel vous êtes invité. 1. Tout le monde s’en fiche si vous portez deux fois le même vêtement. 2. Ça vous rendra heureux. Amenez-les dîner dans un restaurant ou, encore mieux, cuisinez pour eux. Faites-leur du café. Faites-leur un massage, dites-leur que vous les aimez.

Ne gâchez pas le temps des gens. Ne les faites pas attendre parce que vous êtes constamment en retard. Soyez prêts plus tôt si vous êtes l’une de ces personnes et appréciez le temps que vos amis ont à partager avec vous.

Cette année, toute ma famille s’est mis d’accord sur le fait que personne ne fera de cadeaux à Noël. Et malgré notre triste sapin sous lequel il n’y avait rien, l’ambiance était au rendez-vous ! Personne n’a eu de pression quant aux cadeaux. De plus, imaginez les membres de ma famille m’achetant un cadeau que je ne pourrais pas emporter dans la tombe… Étrange ! À la place, tout le monde s’est efforcé d’écrire une belle carte de voeux. Ça peut paraître nul, mais ces cartes signifiaient plus que n’importe quel achat matériel. Morale de l’histoire ? Les cadeaux ne sont pas nécessaires à un Noël réussi.

Utilisez votre argent pour vivre des expériences. Ou du moins, ne manquez aucune expérience à cause de l’argent que vous aurez dépensé dans des biens matériels.

Forcez-vous et vivez cette journée à la plage que vous ne cessez de reporter. Plongez vos pieds dans l’eau, enfouissez vos orteils sous le sable. Mouillez votre visage avec de l’eau salé.

Visitez la nature.

Essayez de profiter des moments plutôt que d’essayer de les capturer avec votre appareil photo. La vie n’est pas faite pour être vécue à travers l’écran de votre téléphone. Profitez du moment ! Arrêtez d’essayer de les photographier pour les montrer à quelqu’un d’autre.

Voici une question rhétorique. Est-ce que toutes ces heures passées à vous coiffer et à vous maquiller quotidiennement ont vraiment compté ? Je n’ai jamais compris cet aspect des femmes.

Levez-vous tôt de temps en temps et écoutez les oiseaux, tout en profitant des magnifiques couleurs du lever du soleil.

Écoutez de la musique. Écoutez-la VRAIMENT. La musique est une thérapie. La vieille musique est encore meilleure.

Câlinez votre chien. Mon dieu, ça va vraiment me manquer.

Parlez à vos amis. Posez votre téléphone. Vont-ils bien ?

Voyagez si vous le souhaitez, ne le faites pas si vous ne le voulez pas.

Travaillez pour vivre, ne vivez pas pour travailler.

Sérieusement, faites ce qui vous rend heureux.

Mangez le gâteau en entier. Ne culpabilisez pas.

Dites non aux choses que vous ne voulez pas faire.

Ne vous sentez pas sous pression par rapport à la vision des choses des autres gens. Vous voulez peut-être une vie « normale » et c’est compréhensible.

Dites à vos proches que vous les aimez à chaque fois que vous le pouvez, et aimez-les avec tout ce que vous avez.

Aussi, n’oubliez pas que si quelque chose vous rend misérables, vous avez le pouvoir de le changer : en travaillant, en aimant, ou n’importe comment. Ayez le courage de changer. Vous ne savez pas combien de temps il vous reste sur cette terre donc cessez d’être misérables. Je sais que tout le monde le dit tout le temps, mais rien n’est plus vrai.

Dans tous les cas, ce ne sont que de simples conseils d’une jeune femme. Appliquez-les ou non, je m’en fiche !

Oh, et une dernière chose. Si vous pouvez, agissez pour l’humanité (et aussi pour moi-même) et donner régulièrement votre sang. Cela vous fera sentir mieux. Donner votre sang peut sauver 3 vies ! Chaque personne peut avoir un impact massif, d’autant que le processus est simple.

La donation de sang m’a permis de rester en vie une année de plus. Une année dont je serai éternellement reconnaissante, puisque j’ai pu la passer sur Terre avec ma famille, mes amis et mon chien. Une année durant laquelle j’ai eu les meilleurs moments de ma vie.

À la prochaine.

Hol
Bisous