Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

dimanche 18 février 2018

L'Université de Fribourg sous le signe de la durabilité


Le développement durable sera au cœur des préoccupations du 5 au 9 mars à l'Université de Fribourg. © DR



Du 5 au 9 mars, l’économie durable sera à l'honneur. Des activités, publiques et gratuites pour la plupart, ont été organisées par des étudiants bénévoles: il y aura un marché aux puces, du jardinage urbain et une dégustation d’insectes.

Des workshops, tables rondes et projection de film figurent aussi au programme. Les différentes activités proposées – bilingues, gratuites et libres d’accès pour la grande majorité – ont été mises sur pied par une dizaine d’étudiants bénévoles, appuyés par des associations présentes sur le campus.

Cette action s’inscrit dans le cadre de la première Swiss Sustainability Week (SSW), à laquelle participeront vingt hautes écoles réparties dans douze villes helvétiques. C’est la première fois que cette manifestation, qui va mobiliser plus de 300 étudiants, est étendue à l’ensemble du territoire national. Elle découle d’une initiative née en 2013 en ville de Zurich: la semaine de la durabilité y a, depuis, été reconduite chaque année, attirant plus de 15 000 personnes.

A Fribourg, il s’agira de la première édition, explique Amanda Barbet, membre du comité d’organisation. En quelques mois, les bénévoles ont mis sur pied un programme varié, comprenant également une visite à la déchetterie des Neigles ainsi qu’un dîner à base de produits locaux (pour participer, on peut s’inscrire par mail à l’adresse fribourg@sustainabilityweek.ch). L’américain John Knox, rapporteur spécial de l’ONU sur les droits de l’homme et l’environnement, donnera également une conférence (en anglais) à l’Université Pérolles 2.

L’objectif de la manifestation consiste à «encourager et à inspirer non seulement les étudiants, mais plus généralement la population à réfléchir au sujet de la durabilité», écrivent les responsables centraux de la SSW dans un communiqué. Disposant d’une carte blanche pour mettre sur pied leur programme, les bénévoles fribourgeois ont pu compter sur un soutien financier de 5000 francs accordé par l’Alma Mater et la SSW. «Nous avons essayé de couvrir tous les domaines, pour éviter que l’événement ait une coloration trop verte», note Amanda Barbet.