Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

mardi 6 mars 2018

Dans vingt ans, la Suisse pourrait vivre sans cash



Cacher ses billets sous son matelas pour constituer son épargne ne sera peut-être bientôt qu’un vieux souvenir. Plusieurs experts prédisent la disparition totale du cash. Selon une étude de Comparis publiée lundi, «38% des Suisses croient à un avenir sans argent liquide». «La tendance est là. Le nombre d’opérations en cash recule chaque année», confirme Maxime Charbonnel, responsable digital à la BCV.

Le sondage indique aussi que la population se tourne de plus en plus vers les paiements sans contact. Les Suisses se montrent pourtant plus conservateurs qu’ailleurs dans le monde. «Dans les pays nordiques et dans certains états asiatiques, le cash a quasiment totalement disparu. En Suède, il n’y a plus que 2% des opérations, en valeur, qui se font en liquide, note Maxime Charbonnel. Il n’est pas impossible qu’à l’horizon 2030 ou 2035, l’utilisation du cash soit devenue marginale.»

En cause, notamment, l’arrivée des moyens de paiement par smartphone. «Nous avons déjà plus de 600'000 utilisateurs qui effectuent plus d’un demi-million de transactions par mois», constate Thierry Kneissler, directeur de Twint, la principale application de paiement mobile lancée en 2015. Mais régler ses achats avec son téléphone est un phénomène qui reste pour l’heure «marginal», selon Comparis: «Seulement 1% des sondés cite le smartphone comme moyen privilégié.»

A Pékin, une année sans porte-monnaie 

Une Vaudoise raconte avoir vécu une année en Chine sans utiliser de cash. «Même au marché, chaque commerçant a un code QR que l'on scanne avec l'application WeChat pour régler son achat», explique-t-elle. Son expérience d'une vie sans cash est à lire sur son blog. Pour Thierry Kneissler, la Suisse va suivre la même tendance. «En Chine, tout ce qui est nouveau sera simplement essayé. En Suisse, nous faisons peut-être preuve de plus de précautions. Mais nous sommes convaincus que le paiement mobile pourra se développer ici dans des proportions similaires.»

Inquiétudes sécuritaires 

Les paiements mobiles soulèvent des craintes au niveau de la sécurité. La peur plane concernant le vol de téléphone ou l'éventualité de hacking. «Les paiements avec Twint sont plus sûrs que les paiements cash. Si quelqu'un vous vole votre porte-monnaie, l'argent qu'il contient est perdu. Si quelqu'un vous vole votre portable, votre argent est protégé à trois niveaux: par le code du téléphone, par le code de l'app, et par le verrouillage de l'app», rassure Thierry Kneissler.