Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

samedi 14 avril 2018

Pro Tell combattra le durcissement européen par référendum




Pro Tell ne lancera pas d'initiative fédérale pour la souveraineté du droit des armes. Réunis en assemblée samedi à Berne, ses membres ont enterré ce projet. L'association saisira bientôt le référendum contre la directive européenne sur les armes à feu.

Le lancement d'un texte fédéral pour la souveraineté du droit des armes et la souveraineté nationale a été largement refusé par l'assemblée, a dit à l'ats Robin Udry, secrétaire général de Pro Tell. Sur les 245 membres, seuls six y étaient favorables.

L'initiative prévoyait notamment d'autoriser tous les types de chargeurs ou magasins, sans permis ni limitation de capacité. Elle stipulait également que la promotion de la défense nationale ne pouvait être restreinte par des accords internationaux.

La voix unie de l'assemblée montre que nous devons nous concentrer sur notre lutte contre la directive de l'UE sur les armes à feu, a déclaré Robin Udry. Début mars, le Conseil fédéral a soumis son projet de reprise de la législation européenne au Parlement.

Pro Tell va ainsi prochainement lancer une alliance nationale, "extrêmement large et puissante", pour combattre ce projet de loi. Invité d'honneur à l'assemblée, le conseiller fédéral en charge de l'armée Guy Parmelin est venu le défendre et a été "poliment applaudi", glisse le secrétaire général.

Reprise allégée de la loi

La nouvelle directive européenne doit rendre plus difficile l'accès aux armes susceptibles de faire beaucoup de victimes, comme certaines armes semi-automatiques, afin de combattre plus efficacement le terrorisme. Les associations de tireurs ont dès le départ brandi la menace d'un référendum contre son application en Suisse.

Berne a toutefois obtenu plusieurs concessions. Les chasseurs ne sont pas concernés. Les armes de service pourront continuer à être conservées à la maison après le service militaire. Elles pourront servir au tir sportif. Les tireurs ne devront pas se soumettre à des tests médicaux ou psychologiques. Un registre central des armes ne devra pas être créé.

Les chargeurs 20 coups des semi-automatiques ne seront pas prohibés. Par contre, les magasins plus volumineux seront interdits. Pour les armes à feu à épauler, l'interdiction vaudra au-delà de 10 cartouches. La réglementation bannit aussi les armes à feu à épauler semi-automatiques télescopiques pouvant être raccourcies à moins de 60 cm.

La Suisse doit s'y associer

A l'opposé de Pro Tell et des milieux du tir, une coalition demandant que la Suisse s'associe au durcissement européen de la législation sur les armes s'est formée début avril. Elle est composée du Parti socialiste, de la Fédération suisse des fonctionnaires de police et de la faîtière des médecins psychiatres-psychothérapeutes. D'autres organisations religieuses, sociales et médicales participent à la démarche.

ATS