Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

dimanche 20 mai 2018

Le parcours Vita fête ses 50 ans


Depuis sa création en 1968, l'offre de fitness gratuit en pleine air n'a pas pris une ride


C'est une société de gymnastique masculine qui donna l'impulsion nécessaire à la création du premier parcours Vita de Suisse en 1968. Conçue à l'origine pour les sportifs aguerris, cette offre de fitness gratuit en plein air a depuis conquis une large frange de la population.

Chaque samedi matin par temps clément, d'étranges bouchons se forment dans la forêt zurichoise de Käferberg. Les sportifs font la queue devant les postes du parcours Vita. «Nous avons déjà reçu des réclamations de la part des utilisateurs du parcours, parce qu'ils doivent patienter pour faire leurs exercices», rapporte à l'ats Barbara Baumann, responsable des Parcours Vita zurichois.

Les quelque 500 parcours de fitness à ciel ouvert du même type qui jalonnent désormais la Suisse ne connaissent certes pas tous le succès de leur homologue de la forêt de Käferberg. Reste que depuis l'inauguration du premier parcours Vita le 18 mai 1968 (à Zurich-Fluntern), ce moyen de faire de l'exercice gratuitement ne s'est pas démodé, contrairement à d'autres pratiques sportives.

Idéal pour les familles

Le concept de parcours Vita doit son origine à un moniteur de la société de gymnastique masculine TV Wollishofen (ZH). En été, Erwin Weckemann emmenait les membres du club s'entraîner en forêt avec des troncs, des souches et autres poutres trouvés sur place. Au fil du temps, ces postes d'exercice devinrent si raffinés que les sportifs ne voulaient plus quitter le couvert des arbres.

L'ingénieur forestier donna alors son feu vert à l'installation fixe et permanente d'un parcours d'entraînement à Zurich-Fluntern. Tandis que l'ingénieur cantonal et un spécialiste du sport de l'EPFZ donnaient un coup de main logistique, c'est l'assurance vie Vita qui se chargea du financement. Le parcours Vita était né.

Alors que ce fitness en forêt avait été pensé principalement pour les personnes bien entraînées, il ne tarda pas à susciter de l'intérêt auprès d'un public plus large, notamment les familles. Cinq ans plus tard, la Suisse comptait déjà 100 parcours Vita.

Une version pour les chiens

Au fil des ans et de l'évolution de la théorie du sport, les exercices proposés ont connu des changements. Le concept actuel date de 1997 et a été élaboré en collaboration avec la Haute école de sport de Macolin (BE). L'idée est de faire travailler l'ensemble du corps, grâce aux différents groupes de muscles.

Le succès des parcours Vita situés dans des zones urbaines peut étonner, vu l'offre pléthorique de salles de fitness en ville. Selon Barbara Baumann, les utilisateurs apprécient particulièrement le fait de pouvoir suer sans supervision et à n'importe quelle heure du jour ou de la nuit.

Désormais sponsorisés par l'assureur Zurich et gérés par une fondation éponyme, les parcours Vita continuent à se développer. Un nouveau site est notamment prévu à Pura (TI). Récemment, une nouvelle offre baptisée Power Stations a par ailleurs été lancée: il s'agit d'installations permettant de réaliser des exercices variés dans un seul endroit.

S'ils sont bien connus des personnes actives, les parcours Vita ont également la cote auprès d'autres utilisateurs: couples cherchant à pimenter leur vie nocturne, scouts durant leur rite de passage, etc. Parmi les voeux transmis à la fondation figure même une version adaptée du parcours...pour les chiens.

ATS