Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

vendredi 15 juin 2018

Les seniors rouleront sans examen jusqu'à 75 ans



Les conducteurs âgés échapperont cinq ans de plus à l'examen médical obligatoire. Dès janvier, les seniors devront s'y soumettre tous les deux ans non plus à partir de 70 ans, mais dès 75 ans. Le Conseil fédéral a fixé vendredi l'entrée en vigueur de cette mesure.

Le gouvernement a relevé parallèlement de 70 à 75 ans la limite d'âge des médecins cantonaux habilités à procéder à ces examens. Il reviendra aux cantons de mettre en oeuvre la nouvelle réglementation.

Ces contrôles obligatoires permettent au médecin de vérifier l'aptitude à la conduite. Un conducteur de 74 ans qui a passé l'examen peu avant janvier 2019 ne devra pas retourner chez son médecin à 75 ans, mais seulement deux ans plus tard. Cette révision de la loi sur la circulation routière concerne aussi les chauffeurs professionnels: dès 75 ans, ils devraient se soumettre à un examen bisannuel, contre tous les trois ans actuellement.

Sensibilisation

Le texte stipule que les activités de prévention de la Confédération doivent être étendues pour renforcer la sensibilisation des conducteurs âgés et les amener à décider de leur propre chef quand ils doivent arrêter de conduire.

Le fonds de sécurité routière aura pour mission d'y veiller, au moyen de mesures d'information et de sensibilisation. Le système informatique de la Confédération sera par ailleurs adapté, le processus de convocation à l'examen étant en grande partie informatisé. Cette révision de loi se base sur une initiative parlementaire du conseiller national Maximilian Reimann (UDC/AG), qui a lui-même plus de 75 ans. Grâce au relèvement de l'âge des premiers examens médicaux, chaque détenteur d'un permis de conduire de plus de 70 ans économisera près de 300 francs. Les coûts baisseront également pour les autorités cantonales, qui auront moins de contrôles à effectuer.

ATS