Chu de che / Je suis d'ici / Ich bin von hier !

dimanche 17 juin 2018

L’histoire du Cluedo, créer lors des bombardements de la 2ème guerre mondiale


Jeu de société incontournable dans lequel les joueurs doivent découvrir l’identité du meurtrier du docteur Lenoir, l’arme qu’il a utilisée et la pièce du manoir où le meurtre a été commis, le Cluedo a été imaginé par le musicien britannique Anthony Pratt durant la Seconde Guerre mondiale. Retour sur ses origines et son étonnante histoire.
La boite et le plateau de jeu ont beaucoup évolué au fil des décennies (ci-dessus la version éditée par Waddington en 1965)



Des années avant que le Colonel Moutarde, Patricia Pervenche ou Joséphine Rose ne deviennent les suspects emblématiques de son Cluedo, le pianiste Anthony Pratt se rend régulièrement dans des manoirs anglais où sont organisées des « Murder Parties », ces jeux de rôle grandeur nature consistant à élucider un crime fictif, pour en assurer l’animation musicale. Peu à peu, l’idée d’un jeu de plateau en reprenant le concept germe dans son esprit.

Durant la Seconde Guerre mondiale, Pratt travaille dans une usine de munitions de Birmingham et cherche un moyen de tuer l’ennui durant les nuits interminables qu’il passe enfermé chez lui à cause des raids aériens qui s’intensifient sur la ville à partir de 1943.

Anthony Ernest Pratt (1903-1994), l’inventeur du célébrissime Cluedo


Avec l’aide de sa femme Elva, il développe et perfectionne patiemment son concept, et c’est ainsi que naît la première version de son mythique jeu de société, intitulée « Murder ! », qui introduit les personnages, armes et lieux emblématiques que nous connaissons si bien. Avide lecteur de romans policiers, Anthony Pratt se base pour cela sur les ouvrages de Raymond Chandler et d’Agatha Christie.

Pratt décide de faire breveter sa création en 1947 et la vend ensuite à Waddington, un éditeur de jeux de société basé au Royaume-Uni, et à Parker Borthers, son homologue américain qui a connu un succès planétaire avec le Monopoly. En raison des nombreuses pénuries qui frappent l’Angleterre et l’Amérique au sortir de la guerre, il faut attendre deux ans avant que le jeu ne soit édité.

À l’origine, le brevet déposé par Pratt comprend 10 personnages ainsi que des armes supplémentaires comme le shillelagh (une canne de bois poli et verni souvent associée au folkore irlandais) ainsi qu’une seringue hypodermique, mais pour des raisons pratiques, la version publiée en 1949 ne comporte plus que six personnages et six armes.

Le design des personnages a évolué au fil des décennies, afin de coller aux tendances de la pop-culture, comme l’explique Nicolas Ricketts, conservateur du Strong Museum of Play de Rochester : « La première version éditée en 1949 semblerait bien démodée aujourd’hui. Durant les années 1960, les personnages possédaient un aspect cartoon qui reflétait alors la popularité croissante des dessins animés, tandis que les versions vendues dans les années 1980 adoptaient un style beaucoup plus lisse ».

Les armes ont également beaucoup changé : le bout de ficelle qui représentait la corde a été remplacé par un fac-similé en plastique, tandis que la barre de fer, représentée à l’origine par un morceau de plomb (hautement toxique) a été remplacée par de l’acier en 1965, puis de l’étain. Enfin, un pistolet silencieux et une batte de baseball ont rejoint les éditions les plus récentes du jeu de société.

En 2016, la société Hasbro (qui avait racheté Parker en 1991) a introduit un nouveau personnage dans l’édition de base du jeu : une première en 70 ans. Ainsi, Blanche Leblanc a été remplacée par le Docteur Orchidée, la fille adoptive du propriétaire du manoir, suspectée d’empoisonnement durant ses études.

Après avoir bénéficié d’une adaptation cinématographique en 1985, Cluedo a également eu droit à sa propre comédie musicale et a été décliné en de nombreuses versions rendant hommage à des monuments de la pop-culture comme Star Wars, les films les plus célèbres d’Alfred Hitchock, les Simpsons (avec un donut empoisonné comme arme) ou plus récemment Rick et Morty.

Selon Nicolas Ricketts, la simplicité du concept sur lequel reposait le jeu et les romans policiers à succès d’Agatha Christie sortis à la même époque ont permis à Cluedo de s’imposer rapidement comme un jeu de société incontournable : « Cluedo est un jeu qui plait aux petits comme aux grands. C’est l’un des jeux de plateau les plus populaires après les Échecs, le Monopoly et le Scrabble, et il continue à très bien se vendre ».



Aujourd’hui, on estime que Cluedo s’est vendu à plus de 150 millions d’exemplaires à travers le monde. Ironie du sort, ni son inventeur ni ses héritiers n’ont bénéficié des incroyables retombées économiques générées par ses ventes. En 1953, Anthony Pratt a cédé la totalité de ses droits sur le jeu à Waddington après que l’éditeur lui a expliqué qu’il se vendait mal, et n’a reçu en retour que la modeste somme de 5 000 livres.

Yann Contegat