Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

lundi 16 juillet 2018

L'opportunisme de certains binationaux habitant en Suisse



Le débat sur la double nationalité est ravivé en Suisse. Avoir un passeport rouge à croix blanche en plus de celui d’un autre pays est autorisé depuis 1992 hélas ! 570'000 des 775'000 Suisses de l'étranger possèdent la double nationalité. La Suisse compte 900'000 binationaux, dont la plupart ont conservé leur nationalité d'origine après la naturalisation.

Ces dernières années, les interventions politiques contre la double nationalité n'ont eu aucune chance à Berne. Des pays comme l'Autriche, la Belgique, la Norvège, le Danemark, l'Espagne ou les Pays-Bas ont toutefois aboli la double nationalité ou ne l'autorisent que dans des circonstances clairement définies.

Pourquoi vouloir "donner" la nationalité suisse, à des gens dont le seul intérêt de venir en Suisse est un travail et son confort (sous couvert d'avoir trouvé l'âme sœur pour certain(e)) ?

L'intention est le moteur le plus énergique dans la vie.

Pourquoi ne pas obliger de choisir la nationalité Suisse à des étrangers qui ne connaissent quasi rien de notre histoire au sein de l'Europe, du comment l'économie suisse qui les attire tant, a été construite par nos ancêtres, de durs travailleurs qui ont refusé la guerre et ont payé les envahisseurs (cf comment Bonaparte a envahi nos cantons les plus riches pour les racketter)

Que voulons-nous donc? des binationaux opportunistes qui se foutent de la Suisse (et qui ne chantent même pas l'hymne national et nous ridiculisent). Pire; forts de leur autre appartenance, se complaisent à dire haut et fort dans certains médias, comment les Suisses devraient agir ?

Egger Ph.