Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

samedi 15 septembre 2018

6 rituels qui étaient pratiqués par les Vikings



En dehors de leur pillage et de leur conquête du monde, les Vikings avaient également un mode de vie à part, avec leurs propres rites et coutumes. Étant donné que l’histoire des vikings a été transmise par voie orale, la description de leurs rituels est parfois différente d’un auteur à autre. Il existe cependant quelques rites sur lesquels les historiens modernes s’accordent.

La célébration de Yule

On ignore pourquoi les Vikings ont célébré Yule, bien que certains croient que c’était pour la Renaissance de la Déesse du Soleil. Au cours de la célébration, ils auraient eu un grand festin, et les Nordiques en profitait pour boire beaucoup d’alcool, et ce, en préparation de la célébration du solstice d’hiver. D’après les historiens, la fête durait trois jours. Durant la célébration de Yule, les Vikings fabriquaient une grande roue solaire, la faisaient brûler, puis la faisaient rouler sur une colline. Les Vikings décoreraient également les arbres à feuilles persistantes avec de la nourriture et des runes.

La modification des dents

Les Vikings étaient des guerriers vraiment terrifiants. Ils étaient grands, armés de haches et avaient des dents qui semblaient saigner. Des découvertes récentes ont montré que les Vikings avaient déposé des rainures horizontales sur leurs dents de devant. En plus de cela, il semblerait qu’ils aient teint leurs dents en rouge pour paraître encore plus menaçants. Bien que l’on ne sache pas pourquoi ils ont réellement fait cela, les experts pensent que cela faisait partie de leur initiation à devenir un guerrier.

Ausa Vatni et Nafnfesti : le rituel du baptême et de la fixation de nom

Le rituel du baptême pour les nouveau-nés était assez particulier pour les Vikings. Avant qu’un bébé puisse subir Ausa Vatni, il devait d’abord être accepté par leur père. L’enfant était placé sur le sol où son père le ramassait puis le mettait dans les plis de son manteau. Le bébé était ensuite inspecté pour détecter toute anomalie avant d’être aspergé d’eau. Le père présenterait ensuite à l’enfant un cadeau dans le cadre de Nafnfesti, le rituel de fixation de nom. Si le père identifiait une anomalie lors de l’inspection, le nourrisson était abandonné par les parents et exposé au désert. Les Vikings ne s’intéressaient qu’aux enfants capables de devenir de puissants guerriers.

L’Aigle de sang

Dans la littérature nordique, l’aigle de sang est décrit comme une forme d’exécution ritualisée, un sacrifice au dieu Odin. Le rituel se déroulait ainsi : premièrement, ils retenaient la victime, qui était généralement un noble, face cachée, et taillaient la forme d’un aigle avec ses ailes déployées dans son dos. Ensuite, ils taillaient les côtes du sacrifié jusqu’à ce qu’elles se détachent de sa colonne vertébrale. Les côtes étaient retirées pour créer l’illusion des ailes saillantes. Bien qu’encore vivant et agonisant, les poumons de la victime étaient arrachés du trou béant et posés sur ses « ailes ». Cela faisait ainsi « flotter » ses ailes alors qu’il expirait son dernier souffle et mourrait.

La cérémonie de crémation d’un chef viking

Après la mort d’un chef, une de ses « filles esclaves » se portait volontaire pour le rejoindre dans l’au-delà. Pour cela, un rituel très inquiétant devait d’abord avoir lieu. La fille était préparée et gardée en état d’ébriété, probablement pour ne pas reprendre ses esprits et se rétracter, lorsque les préparatifs de la cérémonie de crémation étaient en cours. La jeune fille participait ensuite à des « rites sexuels », qui consistaient à avoir des rapports sexuels avec tous les hommes du village avant d’être étranglée. Enfin, la matriarche du village devait la poignarder. Son corps était incinéré avec celui du chef sur un bateau en bois.

Les pratiques pour éviter les Draugr

Un Draugr est essentiellement la version mythologique nordique d’un zombie. Mais pas n’importe lequel : on parle ici d’un gros zombie viking extrêmement brutal avec des mèches fabuleusement teintées et une odeur épouvantable. Selon les croyances vikings, les morts pouvaient en effet revenir à la vie sous forme de mort-vivant, qui s’en prenaient alors aux personnes réellement vivantes. Il existe plusieurs pratiques pour éviter que cela ne se produise. Apparemment, cacher les brindilles dans les vêtements des personnes récemment décédées fonctionnerait. En plaçant une paire de ciseaux ouverte sur leur poitrine ou en insérant des aiguilles par la plante de leurs pieds, cela les empêcherait également de devenir…des Draugrs.

Andy Rakotondrabe