Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

lundi 22 octobre 2018

Les CFF et le canton de Fribourg signent une feuille de route


Ce lundi, la signature de l'accord «perspective générale Fribourg» et le baptême d'un train CFF nommé «Fribourg» ont eu lieu. (Photo: Keystone/Cyril Zingaro)



Les CFF et le canton ont signé lundi la "Perspective générale Fribourg", un programme de travail, appelé à évoluer au fil des ans. Jusqu'en 2030, plus d'un milliard de francs seront investis dans les gares et les installations ferroviaires.

Le programme, appelé à évoluer au fil des ans, a été ratifié par Andreas Meyer, directeur général des CFF, et le conseiller d'Etat Jean-François Steiert. Il met en évidence six périmètres de développement pour répondre aux besoins de la population, en matière de mobilité, d'urbanisation et d'évolution du cadre de vie.

La Tour de l'Esplanade à Fribourg pour 2022


Prévue pour l'horizon 2022, la réalisation de la Tour de l'Esplanade à Fribourg fait partie des nombreux projets qui lient les CFF et le canton. La création de "hubs de mobilité intégrée" est également prévue à Fribourg, Romont et dans d'autres localités.

Un train CFF baptisé au nom de «Fribourg»

La cérémonie s'est déroulée sur le quai 2 de la gare de Fribourg en tout début d'après-midi. La rame, fabriquée à Villeneuve (VD) par le groupe canadien Bombardier, symbolise l'arrivée de ces nouvelles compositions à deux étages en Suisse romande. Elle est l'une des 62 commandées par les CFF et livrées avec un retard de cinq ans.

Le fait a été rappelé par Andreas Meyer, qui s'exprimait devant un parterre d'officiels. Dans un discours, ce dernier a loué ce matériel constituant le «nouveau fleuron» de la flotte du trafic grandes lignes de l'ancienne régie fédérale. Ces trains offrent jusqu'à 1300 places et peuvent atteindre une longueur de 400 mètres.

Ces compositions Duplex TGL desserviront la ligne très fréquentée entre les villes de Genève et de St-Gall, via Lausanne, Fribourg, Berne et Zurich. Ce tracée propose une alternative à celui du pied du Jura en ce qui concerne l'axe Ouest-Est traversant la Suisse.

Fribourg est la première ville romande à donner son nom à l'une de ces compositions, dont les curieux ont pu apprécier les spécificités en marchant à l'intérieur l'espace d'une demi-heure. Le baptême s'est effectué en présence, outre d'Andreas Meyer, du conseiller d'Etat fribourgeois Jean-François Steiert et du syndic de Fribourg Thierry Steiert.

ATS