Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

lundi 5 novembre 2018

Genève va reverser 281 millions à la France pour les frontaliers


La compensation financière genevoise permet aux collectivités locales françaises de compenser les charges induites par des habitants travaillant à Genève. (Photo: Keystone)


La compensation financière relative aux frontaliers atteint pour 2017 un total de 281 millions de francs, à Genève. En 2016, ce montant s'élevait à 284 millions. Le Conseil d'Etat a adressé un courrier à Anne Paugam, ambassadrice de France en Suisse. Il lui annonce le montant définitif de la compensation pour 2017 calculée selon les déclarations des employeurs, ainsi que le versement pour la compensation estimée pour 2018, écrit-il jeudi dans un communiqué.

La compensation financière genevoise permet aux collectivités locales françaises de l'Ain et de la Haute-Savoie de compenser les charges publiques les charges induites par des habitants travaillant à Genève et payant leurs impôts dans le canton.

Dans l'esprit de l'accord de 1973, les autorités françaises destinent les ressources versées par Genève à la collaboration frontalière de voisinage. En particulier au financement de projets d'infrastructures d'importance régionale utiles tant aux résidents suisses que français.

Conformément à la pratique, la répartition de la compensation entre les communes concernées et les projets structurants sera communiquée en début d'année prochaine. Les départements de l'Ain et de la Haute-Savoie auront alors définitivement validé leurs budgets 2018.

ATS