Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

mardi 16 avril 2019

Hommage unanime à notre-Dame de Paris, joyaux de la chrétienté dans le monde


A tous les amoureux de l'exceptionnelle beauté
que dégage Notre-Dame de Paris. 
Une élégance, teintée de noblesse et d’Histoire 
































Hommage du monde entier

Le Conseil fédéral par la voix du président de la Confédération Ueli Maurer a réagi, en exprimant sa « profonde tristesse de voir en plein Paris un monument si cher au cœur de tous, ravagé par les flammes »


« Symbole de la France », une catastrophe « terrible à voir », des « scènes déchirantes »: de Berlin, Londres, Moscou, Téhéran, Washington et d’autres capitales, du Vatican ou de Jérusalem, du Brésil, de Grèce ou de Turquie, les réactions se sont multipliées lundi soir.

L'incendie de la cathédrale de Notre-Dame de Paris, l'un des symboles de la France dans le monde, a fait réagir sur la scène internationale. Les messages de solidarité de dirigeants ont afflué. 

Vladimir Poutine a ainsi envoyé un télégramme au président de la République française Emmanuel Macron pour lui exprimer sa sympathie, au président personnellement et à tout le peuple français. «Notre-Dame est un symbole historique de la France, un trésor inestimable de la culture européenne et mondiale, un des principaux sanctuaires chrétiens. La tragédie qui a eu lieu la nuit dernière à Paris a eu un écho douloureux dans le cœur des Russes», a souligné le chef de l'Etat russe. Il a exprimé le souhait que la grande cathédrale soit reconstruite et a proposé d’envoyer en France les meilleurs spécialistes russes, «ayant une riche expérience dans la restauration des monuments du patrimoine mondial, y compris d’œuvres d'architecture médiévale».

Le Premier ministre russe, Dmitri Medvedev a partagé ses «sincères condoléances» sur Twitter : «Mes sincères condoléances au peuple de France. L'incendie de Notre-Dame de Paris a porté un coup terrible à la France et au patrimoine culturel mondial. Je n'ai aucun doute que tout sera fait pour restaurer cette merveilleuse cathédrale. La Russie est prête à fournir toute assistance nécessaire.»

Par ailleurs, le directeur du Palais d'Hiver de l’Ermitage à Saint-Pétersbourg en Russie a décidé de mettre en berne le drapeau national hissé sur le bâtiment en solidarité avec la France après l'incendie à la cathédrale Notre-Dame de Paris.

Le président chinois Xi Jinping a indiqué que son pays était «profondément attristé» par l'incendie de Notre-Dame, dans un message adressé à son homologue Emmanuel Macron, selon un média d'Etat. «La cathédrale Notre-Dame de Paris est un symbole important de la civilisation française et un trésor exceptionnel de l'humanité», a-t-il déclaré, selon l'agence de presse Chine nouvelle. Il s'est dit persuadé que la France pourra réparer la cathédrale et que l'édifice «retrouvera sa splendeur».

Le ministre des Affaires étrangères iranien, Mohammad Javad Zarif, s'est pour sa part dit «attristé» ce 16 avril au matin et a adressé ses pensées «aux Français et à tous les catholiques» : «Attristé que Notre-Dame [...] soit partiellement détruite après avoir résisté pendant 800 ans aux guerres et à la Révolution. Nos pensées sont avec les Français et tous les catholiques», a-t-il écrit sur son compte Twitter.

Le ministre des Affaires étrangères de la République islamique qualifie la cathédrale parisienne de «monument emblématique consacré à la prière de notre Dieu unique et qui nous a tous rapprochés à travers le chef-d'œuvre littéraire de Hugo».

Steffen Seibert, porte-parole de la chancelière allemande, Angela Merkel, a tweeté pour elle en français : «La chancelière Angela Merkel : c'est avec une profonde tristesse que je suis les événements à Paris. Je suis peinée de voir ces terribles images de Notre-Dame, symbole de la France et de notre culture européenne, en flammes. Nos pensées vont à nos amis français.»

Matteo Salvini, ministre de l'Intérieur italien, a eu une pensée pour les Français, soulignant que la croix de la cathédrale avait tenu bon malgré les flammes.



La diplomatie belge a également exprimé sa solidarité : «Triste de voir un tel élément du patrimoine mondial en feu. Nous sommes solidaires avec nos amis français et les services d’incendie.»

Le Premier ministre britannique, Theresa May a aussi exprimé sa solidarité avec le peuple français : «Mes pensées vont au peuple français ce soir et aux services d'urgence qui luttent contre les terribles flammes à la cathédrale Notre-Dame.»

La reine Élisabeth II s'est déclarée « profondément attristée » par l'incendie, dans un message à l'intention d'Emmanuel Macron. « J'exprime ma sincère admiration pour les membres des services de secours qui ont risqué leur vie pour tenter de sauver cet important monument national. Mes pensées et mes prières vont à ceux qui pratiquent leur foi dans la cathédrale et à toute la France en ces moments difficiles. »

Parmi les messages envoyés, celui du président des Etats-Unis Donald Trump, qui a dit son effroi sur Twitter, tout en prodiguant un conseil : «C'est terrible de voir ce gigantesque incendie ravager la cathédrale Notre-Dame de Paris. Peut-être que des canadairs pourraient être utilisés pour l'éteindre. Il faut agir vite !»

Mais selon un tweet ultérieur de la sécurité civile française, une telle initiative aurait pu détruire le bâtiment : «Le largage d'eau par avion sur ce type d'édifice pourrait en effet entraîner l'effondrement de l'intégralité de la structure [...] Le poids de l'eau et l'intensité du largage à basse altitude pourraient [...] entraîner des dommages collatéraux sur les immeubles aux alentours.»




Les dons en vue de la reconstruction ne cessent d'affluer

Moins de 24 heures après sa destruction partielle dans un incendie, plus de 670 millions d'euros, ont déjà été promis.

Le bal a été ouvert par la famille de l’industriel français François Pinault, qui dirige le groupe de luxe Kering. Il a annoncé dès mardi matin le déblocage de 100 millions d’euros par le biais de sa société d’investissement Artemis.

« C’est important que nous soyons unis autour de ce symbole », a déclaré son fils, François-Henri Pinault, en entrevue à Europe 1.

La famille de l’homme d’affaires Bernard Arnault et son groupe LVMH n’ont pas tardé à emboîter le pas, en promettant de consacrer 200 millions d’euros « à la reconstruction de cette extraordinaire cathédrale, symbole de la France, de son patrimoine et de son unité. »

LVMH, numéro un mondial du luxe, ajoute qu’il mettra « à la disposition de l'État et des instances concernées toutes ses équipes créatives, architecturales, financières, pour aider au long travail de reconstruction d'une part, et de collecte de fonds d'autre part ».

Le groupe L'Oréal, la famille Bettencourt-Meyers, principal actionnaire du groupe de cosmétiques, et la fondation Bettencourt Schueller ont aussi indiqué qu'ils donneront 200 millions d'euros pour la reconstruction.

Le président-directeur général de Total, Patrick Pouyanné, s'est également engagé à faire un don spécial de 100 millions d’euros. Il a rappelé que le groupe pétrolier est depuis plusieurs années le premier mécène de la Fondation du patrimoine.

Cette organisation privée, vouée à la sauvegarde et la valorisation du patrimoine français, avait été la première à annoncer lundi soir une collecte en France, mais aussi à l’international.

La Fondation prévoyait lancer sa collecte mardi midi, heure locale, mais le nombre important de connexions à son site dans la nuit a rendu son serveur informatique temporairement indisponible, a indiqué un porte-parole.

Le président français a aussi annoncé dès lundi soir le lancement d'une campagne de souscription nationale pour financer la reconstruction de l'édifice gothique.

Le président-directeur général du groupe Vinci, Martin Bouygues, et son frère Olivier, se sont aussi engagés à faire un don de 10 millions d’euros à titre personnel à un fonds dédié à la restauration de la capitale.

Dans un communiqué, le groupe a aussi appelé toutes les entreprises du secteur du bâtiment et des travaux publics à s’unir dans le cadre d’un « mécénat de compétences », afin « d’engager la reconstruction dans les plus brefs délais ».

La mairie de Paris a pour sa part offert 50 millions d’euros en vue du chantier à venir, tandis que la région Île-de-France, qui inclut la Ville Lumière, doit en débloquer 10 autres, selon sa présidente, Valérie Pécresse.

Les organisations patronales Medef, CPME ainsi que l'Afep ont aussi appelé mardi les entreprises françaises à contribuer par des dons et leur savoir-faire à la reconstruction de Notre-Dame.

Le président du Conseil européen, Donald Tusk, a quant à lui invité les 28 États membres de l'Union européenne à appuyer les efforts de reconstruction.

Le gouvernement étudie ses options

Plusieurs ministres français se sont réunis dès mardi matin avec le premier ministre Édouard Philippe afin d'étudier les « propositions qui vont être faites au président » pour reconstruire la partie supérieure de Notre-Dame, dont une large partie du toit multicentenaire et la flèche datant du XIXe siècle ont brûlé.

« Il n'y a pas eu de décision de prise. On a fait un point de situation », a expliqué un participant, à l'Agence France-Presse.

Le travail de reconstruction prendra « des mois, peut-être des années » et coûtera « des centaines de millions d'euros », a estimé le ministre de la Culture Franck Riester sur CNEWS.

Stéphane Bern, chargé d'une mission sur le patrimoine par le président français, est plus pessimiste que le ministre Riester. Selon lui, la reconstruction prendra « dix à vingt ans au minimum ».

Le secrétaire d'État auprès du ministre de l'Intérieur, Laurent Nunez, a indiqué mardi qu'après une évaluation d'un comité d'experts et d'architectes « la structure tient bon » mais que plusieurs « vulnérabilités » ont été décelées, notamment au niveau de la voûte.

Le Conseil des ministres de mercredi sera entièrement consacré aux suites de l'incendie.

Les principaux partis politiques français ont entre-temps décidé d'observer une trêve dans la campagne pour les élections européennes du 26 mai.

Macron et le pape discuteront de la reconstruction

Le président français Emmanuel Macron « a reçu de nombreux appels nationaux et internationaux ce matin », notamment du secrétaire général de l'ONU Antonio Guterres, et de nombreux chefs d'État et de gouvernement, a fait savoir l'Élysée mardi. Il « s'entretiendra également avec le pape François dans l'après-midi ».

Dans un télégramme adressé à l'archevêque de Paris, Michel Aupetit, le pape François a déjà appelé mardi à la « mobilisation de tous » pour que la cathédrale Notre-Dame puisse redevenir « le joyau architectural d'une mémoire collective ».


Construite entre 1163 et 1345, la cathédrale Notre-Dame de Paris est l'un des monuments les plus emblématiques de la capitale française, attirant chaque années 12 millions de visiteurs. Dédié à Saint Etienne, premier martyr chrétien (dont la vie est reconstituée sur les bas-reliefs du portail sud)



L’Eglise, l’Etat et la mairie de Paris se rassembleront tous afin de débloquer des fonds et commencer des travaux de reconstruction et de restauration qui s’annoncent longs et périlleux. Si vous voulez participer, vous pouvez faire un don ici.


Au milieu des ruines, le miracle de l’autel et la croix intactes

À l’intérieur de Notre-Dame de Paris, au cœur des décombres et des gravas, la Croix est là. Debout. Elle semble intacte. Douloureuse et lumineuse à la fois. Victorieuse du mal. Pas loin, Marie est là,sa statue en témoigne toujours. Cette photo vaut toutes les homélies.


Le 11 septembre du christianisme
(le président Macron dans Notre-Dame 16.04.2019. 
©️Soazig de la Moissonnière / Présidence de la République)


Egger Ph.