Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

dimanche 14 avril 2019

Les enfants maîtrisent de moins en moins l'écriture manuscrite



Les enfants écrivent trop lentement, de manière illisible et connaissent beaucoup trop de crampes. Telles sont les conclusions d'une enquête menée auprès de 2000 enseignants en Allemagne. Selon l'étude, le temps consacré en classe à l'écriture manuscrite est insuffisant. Ce phénomène préoccupe également les pédagogues suisses, selon le journal «Aargauer Zeitung» samedi. «Les élèves actuels n'arrivent plus à écrire à la main aussi longtemps qu'il y a dix ans», déplore Beat Zemp, président de l'Association suisse des enseignants.

Pourtant écrire à la main comporte de nombreux avantages: cela permet de mieux apprendre, cela favorise l'orthographe et la compréhension et développe les capacités cognitives. Et ce n'est pas valable uniquement pour les plus jeunes. En effet, les étudiants qui prennent des notes à la main s'en sortent généralement mieux que ceux qui tapent tout dans un ordinateur portable.

L'écriture a une grande influence sur la mémoire. Elle permet de retenir ce que l'on apprend. Ce qui facilite la récupération de l'information plus tard. Du coup, les enseignants, qu'ils soient allemands ou suisses, tirent la sonnette d'alarme: «Nous avons besoin de plus de temps pour apprendre aux enfants à écrire», préviennent-ils.

Informatique en cause

Ce manque de temps passé à écrire à la main est dû à l'évolution des technologies. C'est particulièrement vrai dès l'école secondaire, souligne le journal. A partir de ce moment-là, les claviers, ordinateurs et autres e-mails gagnent en importance et l'écriture manuscrite passe au second plan. De plus, le smartphone a également une grande influence en dehors de l'école. Les messages courts deviennent la norme, tandis que les petits mots à la main disparaissent.

Et cette tendance n'est pas l'apanage des jeunes. En effet une étude en Angleterre montre qu'un adulte sur trois n'a pas écrit un texte à la main plus long qu'une liste de courses durant les 6 derniers mois. Malheureusement, de nombreux parents ne sont pas des modèles à suivre pour leurs enfants en la matière, critique Beat Zemp.

Pour renforcer les capacités motrices des élèves en dehors des classes, le président de l'Association suisse des enseignants estime que les enfants devraient pratiquer davantages d'activités «artistiques» comme la peinture, le bricolage, voire la cuisine. «C'est important pour le développement. »