Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

mercredi 3 avril 2019

Les poussins de retour au Musée d’histoire naturelle de Fribourg


L'exposition "Poussins - Cot-cot-cot-codec" se tient jusqu'au 28 avril au Musée d'histoire naturelle de Fribourg. ©michaelmaillard.com.jpg



Les poussins sont de retour au Musée d’histoire naturelle de Fribourg. Pour sa 34e édition, l'exposition, appelée "Poussins - Cot-cot-cot-codec", se tient jusqu'au 28 avril. Elle traite de la communication chez les poules.

Le choix des organisateurs s'appuie sur le fait que la communauté scientifique a répertorié plus de 24 cris différents et associé chacun d’eux à une situation bien particulière, indique le Musée d'histoire naturelle de Fribourg dans la présentation de l'exposition qui se tient maintenant depuis dix jours.

"La langue française illustre à elle seule cette panoplie de vocalisations", précise le communiqué. La poule cagnette et codèque, glousse pour appeler ses poussins, claquette avant de pondre, caquète en pondant et cocaille une fois la chose faite.

Le coq, quant à lui, se contente de chanter. Son cri puissant, pas moins de 100 décibels, est aussi sonore qu’une scie circulaire! Dans l'exposition, dépourvue de texte pour la troisième fois de suite, les visiteurs s’initient de manière ludique au langage de la poule à l’aide de sept bornes interactives.

"Une fois les rudiments de ce vocabulaire acquis, il est temps pour les plus jeunes d’entrer dans le poula-ciné pour tester leurs connaissances". La participation active des enfants permet de compléter la bande originale d’un court-métrage d’animation réalisé par les frères Sam et Fred Guillaume, connus pour avoir sorti en 2008 le film Max & Co.

Observer l’éclosion d’un oeuf dans les couveuses, admirer les petites boules de plumes dans la poussinière et observer le comportement des poules et du coq restent des moments incontournables de la visite, explique le musée.

D’expérience, la traditionnelle exposition "Poussins" du Musée d'histoire naturelle de Fribourg accueille en moyenne 25’000 visiteurs en cinq semaines. La journée la plus fréquentée est le dimanche, rappellent les organisateurs.

ATS