Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

samedi 4 mai 2019

Les inquiétudes des syndicats pas entendues sur le chômage des seniors


Les plus de 50 ans sont la seule catégorie qui compte encore plus de personnes au chômage qu'en 2013. [Steffen Schmidt - Keystone]

Lors de la 5e Conférence nationale sur le thème des travailleurs âgés, les syndicats ont fait part de leur inquiétude face à la détérioration de la situation des plus de 50 ans sur le marché du travail. Ils n'ont guère été entendus.

La rencontre entre Confédération, cantons et partenaires sociaux visait à trouver un terrain d'entente sur de nouveaux dispositifs pour soutenir les plus de 50 ans qui perdent leur emploi.

"Le taux de chômage des seniors suisses est bas en comparaison internationale, mais les plus de 55 ans mettent plus de temps pour retrouver du travail", a reconnu le ministre de l'Economie Guy Parmelin lors d'une conférence de presse vendredi à Berne.

Le conseiller fédéral a également souligné que le marché du travail est tributaire des seniors en Suisse, compte-tenu l'actuelle évolution démographique et dans un contexte de pénurie de main-d'oeuvre qualifiée.

Protection demandée contre les licenciements

Les syndicats, qui estiment que la situation est bien plus préoccupante que ne le laisse entendre Guy Parmelin, réclament avant tout une protection contre les licenciements pour les employés de plus de 50 ans qui soit ancrée dans le Code des obligations. Une telle protection inciterait aussi les employeurs à mieux prendre soin de leur personnel, en termes de formation notamment, a argumenté la vice-présidente de l'Union syndicale suisse (USS).

Mais "cette exigence n'a rencontré que peu d'écho" lors des discussions, a déploré Vania Alleva. Les négociations auprès de différentes entreprises montrent pourtant que de telles dispositions dans les conventions collectives de travail (CCT) sont positives.

Crainte d'une protection "trop rigide"

Pour Jean-François Rime, président de l'Union suisse des arts et métiers (USAM), une protection contre les licenciements "trop rigide" pourrait dissuader les employeurs d'engager des seniors. Leif Agnéus, membre du Comité de direction de l'Union suisse des paysans (USP), estime lui que de "nouvelles interventions réglementaires ne sont pas nécessaires".

Les partenaires sociaux ne sont pas non plus parvenus à un consensus sur des rentes transitoires. "Elles sont pourtant absolument nécessaires au vu de la situation actuelle des travailleurs âgés", selon Travail.Suisse. "Les plus de 60 ans ne doivent pas se retrouver à l'aide sociale", a insisté son président, Adrian Wüthrich.


Evolution du nombre de personnes au chômage selon l‘âge 2013-2018
[AMSTAT/Travail.Suisse]



Les seniors ont le moins bénéficié de la reprise

Sur les six dernières années, le nombre de chômeurs de plus de 50 ans a augmenté plus que la moyenne en comparaison des autres catégories d'âge, souligne Travail.Suisse. Il a ensuite moins reculé au cours de la reprise économique de ces deux dernières années.

Il en résulte qu'à la fin 2018, les plus de 50 ans étaient la seule catégorie d'âge qui comptait encore plus de personnes au chômage qu'en 2013. Le nombre de bénéficiaires de l'aide sociale de 55 à 64 ans a en outre doublé à plus de 30'000 personnes au cours des dix dernières années.

ATS