Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

mardi 21 mai 2019

Repose en paix, Niki; tu nous manqueras


Tu as rejoint les autres "vraies légendes" qui sont parties avant toi,
Phénix de la F1, ton surnom était le "Gladiateur",
tu faisais partie des seigneurs de la F1
tu étais doué, déterminé comme jamais, jamais on ne t'oubliera !
Repose en paix Niki, tu nous manqueras

Egger Ph.

A l'heure actuelle, n'importe qui peut conduire une F1
Niki Lauda



Les témoignages et hommages ont afflué mardi matin sur les réseaux sociaux après l'annonce du décès de Niki Lauda. Le pilote autrichien, triple champion du monde de F1 et véritable miraculé de la course automobile, est mort à Zurich lundi à l'âge de 70 ans



Parmi les innombrables marques de respect affichées, on retrouve celle de Sébastien Buemi. Le Vaudois de 30 ans, ancien pilote de Formule 1 actuellement engagé en Formule E et en endurance s'est fendu d'un message adressé à la légende disparue via son compte Twitter: «Vraiment triste d'apprendre que Niki Lauda est mort. Un des vrais coureurs automobiles! Repose en paix, Niki. Tu vas profondément nous manquer.»



Interrogé par l'AFP, le quadruple champion du monde de F1 Alain Prost s'est lui aussi dit touché par la disparition de son ancien coéquipier. «Il y a des champions, des gens avec des palmarès, mais là on perd un seigneur qui ne s'est jamais plaint de quoi que ce soit dans sa vie, de sa condition, de son accident (ndlr: Lauda était miraculeusement sorti vivant, gravement brûlé, d'un crash le 1er août 1976 sur le circuit du Nürburgring, en Allemagne) et qui a toujours avancé», a réagi Prost, «totalement bouleversé, ému et très triste (après) un choc incroyable.



Une «amitié très forte» avec Prost

Et de poursuivre: «Ce sont des sentiments beaucoup plus forts que j'aurais pu imaginer», a-t-il confié. «C'est à peu près 40 ans de ma vie, quelqu'un qui représente beaucoup pour moi. C'est l'idole de ma jeunesse quand j'ai commencé en karting», pendant les années Ferrari, entre 1974 et 1977, quand Lauda a remporté ses deux premiers titres mondiaux (1975 et 1977), explique le quadruple champion du monde. Après, «il y a eu la période d'équipiers qui a été la plus faste et la plus géniale que j'ai jamais connue car il y a ce mélange de succès avec McLaren - lui gagne le championnat en 1984, moi en 1985 -, mais surtout cette relation d'amitié très forte qui s'est crée à ce moment-là.»



De nombreux autres pilotes, actuels ou anciens, ont également tenu à partager leur tristesse. Comme le Franco-Genevois Romain Grosjean, l'Allemand Nico Rosberg ou encore l'Anglais Billy Monger, pilote revenu en F3 après avoir été amputé des deux jambes à la suite d'un terrible accident et qui avait récemment pu partager son expérience avec Lauda. Même l'ancien champion du monde de Moto GP australien Casey Stoner y est allé de son message.



D'autres acteurs du monde de la course automobile ont également publié leurs adieux au champion autrichien, à l'image de ses anciennes écuries, Ferrari, McLaren ou Mercedes, mais aussi Jean Todt, président de la Fédération internationale automobile, l'émission britannique Top Gear ou des circuits comme celui du Nürburgring où il avait connu son terrible accident. Le club de football de l'AC Milan s'est également joint aux témoignages.








Egger Ph.