Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

dimanche 2 juin 2019

L'agent 007 au service du tourisme sur le Schilthorn

Le Schilthorn et son restaurant tournant profitent encore aujourd'hui du mythe de 007



Les superhéros ne vieillissent jamais: 50 après le film de James Bond sur le Schilthorn, la région de l'Oberland bernois profite toujours du mythe de l'agent secret passé sur les sommets alpins.

"Au service secret de Sa Majesté" (On Her Majesty's Secret Service) n'est pas le premier James Bond, mais pour certains, il reste le meilleur. Les séquences spectaculaires tournées au Schilthorn à 2970 mètres d'altitude et la descente à ski dans le Lauterbrunnen y sont pour beaucoup.

Le film tourné en 1968/69 a été une aubaine pour le téléphérique du Schilthorn. L'installation venait à peine d'être achevée et le bâtiment de la station d'arrivée n'était pas complètement finie faute de moyens financiers. L'arrivée de James Bond a du jour au lendemain rendu le Schilthorn mondialement célèbre et sauvé la compagnie de téléphérique de la faillite.

La résidence alpine du Mal

Le Schilthorn a aussi été un énorme coup de chance pour les producteurs. Ils ont tout de suite reconnu dans la rotonde futuriste du sommet l'endroit idéal pour le méchant Ernst Stavro Blofeld, le chauve au chat blanc. Dans le roman et dans le film, la retraite de Blofeld s'appelle Piz Gloria, un nom qu'a gardé le restaurant tournant.

Les producteurs n'ont pas lésiné sur la dépense: ils ont construit un décor luxueux dans le restaurant qui n'avait pas encore été agrandi. Une place d'atterrissage pour hélicoptère a vu le jour pour un demi-million de francs. Elle a été par la suite été donnée gratuitement à la compagnie du Schilthorn après le tournage.

Les stars créent la sensation

L'équipe de tournage d'environ 120 personnes a fait sensation dans la vallée de Lauterbrunnen. De nombreux figurants locaux ont été employés pour le film durant plusieurs mois. L'économie locale a répondu à tous les désirs, mais contre espèces sonnantes et trébuchantes.

L'exécutif d'Interlaken a par exemple annulé les heures de fermeture des bistrots à Mürren, Lauterbrunnen et Grindelwald afin de pouvoir nourrir 24 heures sur 24 tout cet équipage. Les soirées "Bond" sont restées légendaires jusqu'à aujourd'hui.

Le buffet a fait son apparition au petit-déjeuner dans les hôtels de Mürren, homard, huîtres ou écrevisses ont atterri pour la première fois dans les assiettes des restaurants, la première bière pression de Mürren était tirée et même une ligne téléphonique a été installée pour appeler à l'étranger.

Russi, Bogner et Lazenby

Dans le film "Au service secret de Sa Majesté", Sean Connery laisse le rôle à l'Australien George Lazenby. Dans le rôle féminin aux côtés de 007 figurait Diana Rigg.

Les scènes de ski ou de voiture ont été doublées. Pour la glisse, c'est la légende du ski suisse Bernhard Russi qui s'est illustré, au point de se casser le cou et de devoir passer plusieurs mois à l'hôpital.

L'Allemand Willy Bogner était le caméraman à ski. Pour filmer les scènes de descente, il a skié à l'envers et demandé une paire avant-gardiste dont les pointes étaient courbées à l'avant et à l'arrière.

Grâce à James Bond, le Schilthorn a acquis une valeur durable, selon l'historien et journaliste bernois Daniel Bernet qui y a consacré un article dans une revue d'histoire. C'est devenu un atout publicitaire qui trouve un écho dans le monde entier aujourd'hui encore. Chaque nouveau James Bond a l'effet d'une piqûre de rappel.

ATS