Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

samedi 26 juillet 2014

La face cachée de Santorin


Santorin est constitué de plusieurs îlots, situé dans le sud des Cyclades, elle offre un paysage naturel brut ainsi que des villages pittoresques.

C’est l’une des îles les plus touristiques de Grèce avec Mykonos,

Bâtie en 1450 av J.-C, elle a donné vie au mythe de l’Atlantide à travers les récits de Platon.

L’île de Santorin est située sur un ancien volcan, c’est ce qui en fait sa particularité et son charme.


Pour beaucoup, Santorin, c'est avant tout cela :





























Cette île volcanique, avec ses falaises surplombant la mer, est tout simplement magnifique. Lorsque l’on arrive en bateau, la beauté du site fait oublier la montée abrupte qui nous attend.


En contrebas se situe le vieux port, utilisé aujourd’hui comme port de plaisance et point de départ pour des excursions dans la Caldeira.

Pour y accéder, vous pourrez emprunter soit les quelques 587 marches, qui monte en zig-zag, (autrefois, cette rue était le seul axe liant l’île avec les bateaux et les ânes le seul moyen de transport) soit le téléphérique ou dernière option, les ânes.


Le calvaire des ânes de Santorin

Avec un dénivelé de plus d’une centaine de mètres. Afin que « roi touriste » puisse descendre ou remonter, l’homme a mis en place un système monnayant grâce auquel ces trajets pourront être effectués à dos d’ ânes.





Le principe est le suivant, les muletiers se tiennent à ¼ du chemin avec une vingtaine d’ânes et vous empêchent de passer en vous proposant de monter sur les ânes en échange de 2 ou 5€.



Les pauvres ânes sont prostrés en tout début de journée en bas des marches et au soleil, et, n’effectueront que des allez-retours sans arrêts jusqu’à la tombée de la nuit sous une chaleur avoisinant les 35° à l’ombre.









Ils font leurs déjections comme ils peuvent les uns sur les autres et sur les marches , ils vont ensuite devoir être vigilants pour ne pas marcher dessus et risquer de tomber. Mais attention, autre prudence, ils ne devront pas trébuchés sur les pierres des marches qui sont en sales états, car ils doivent aller vite, très vite en redescendant et gare à eux s’ils tombent, ce qui arrive fréquemment lors de la descente. Les muletiers ne leurs laisseront aucun  répits, ils les frapperont à coup de bâton pour qu’il se relève plus vite. Nous avons assistés à des scènes très violentes. Les hommes qui battent les ânes sous vos yeux n’ont aucun scrupule et se feront une joie de vous proposer juste après les services de leurs ânes. Mais allô la terre, comment osent-ils ?

Donc avant d’écrire cet article j’ai voulu obtenir quelques précisions sur le lieu des marches, le tarif que prenaient ces hommes pour les trajets à dos d’ânes, et là, oh GRANDE STUPEUR je suis tombée sur bon nombre de blog (blogosphère francophone) qui parle de ces ânes comme d’une chouette attraction pour touriste et qui en font leurs meilleurs souvenirs ! Ils disent qu’ils sont beau, et que de remonté sur leurs dos était quelque chose de sympa et que forcément le faire à pieds avec leur propres mollets aurait été insurmontable !

Le comportement de certains humains à l’égard des animaux en général, non pas que des ânes prouve leur insensibilité et encore pire leur complicité passive devant leur immense souffrance. L’animal-esclave existe. A Santorin ces ânes nous ont bien fendues le cœur et leur conditions de vies sont abominables. Ces bêtes sont considérés comme une chose sans autre valeur que le profit que peut en tirer son possesseur tout comme l’était les esclaves humains durant des millénaires.

Nous avons préféré monter et descendre à pieds les 587 marches plutôt qu'à dos d'âne, mais nous avons fait attention à ne pas glisser sur leurs déjections qui jonchent le chemin... Odeur nauséabonde !

Alors qu'on nous prédisait 1 heure de marche pour atteindre le sommet, nous n'avons mis que 45 minutes. Prenez simplement une bouteille d'eau avant de monter (on vous en vend au port port pour 1€)

Il est toujours étonnant de voir des touristes bedonnant, passant le plus clair de leur temps dans un transat sur le pont d'un paquebot, incapable de fournir le moindre effort pour gravir un chemin escarpé. Ils leur resteront un souvenir olfactif tenace, l’odeur de ces charmants quadrupèdes déposée sur leurs vêtements.

A la fin des vacances, ils prendront le chemin des fitness pour éliminer les calories de leurs périples épiques.




































Rare sont les blogs de voyages, ayant assez de recule pour trouver que c'est abominable, beaucoup signale que la puanteur sur les marches n’est pas soutenable, l’est-elle alors pour ces ânes qui ne sont pas de passage mais qui sont là plus de 13 heures par jour ?

D’autres écrivent qu’ils ne comprennent pas pourquoi l’âne pliait ses genoux une fois qu’ils étaient dessus. Ces ânes ne supportent pas de charges aussi lourdes que nos corps d’humains, de plus ils ont les genoux usés à forces de ne faire que ça de leur vie.

J’ai trouvé un seul blogueur qui avait pris conscience des conditions de travail ignobles de ces pauvres bêtes.

« Par centaines ils patientent sous leurs jolis colliers de pompons et de coquillages. […] Mais les pauvres ne fréquentent que des cuisses germaines, des épaules franques, des ventres alémaniques, des fesses ostrogothes ou des colonnes vertébrales raides gauloises.
Les postérieurs, parfois un peu lourds, se libèrent en fin d’ascension de rires gras ou d’énormes cris de soulagement. Enfin les baudets ont bien mérité une petite récompense, une photo souvenir, pour leur faire oublier la faim et la soif : un grillage grossièrement fixé, plaqué sur les naseaux, les empêche de boire ou de mâcher pendant le service. […]
Le seul plaisir des grisons pendant leur pause est de brouter trois brindilles de paille échappées de leurs propres… excréments […]
Les sages bourriques de l’île sont maigres et baissent la tête par politesse. »



Si vous voulez aidez les ânes de Santorin











Les ânes et les mules sont utilisés sur l'île de Santorin, en Grèce, pour le transport des passagers ou des bagages.

Un rapport indépendant produit l'an dernier a révélé que bon nombre de ces animaux sont obligés de transporter des passagers en surpoids et se voient refuser l'accès à l'ombre, à l'eau et ceci pendant des heures. Des selles inadaptées et des brides de mauvaise qualité sont souvent utilisées. Les consignes de sécurité sont régulièrement ignorées, exposant les touristes à des blessures.

Au cours des dernières années, nous avons essayé de travailler avec la municipalité de la ville pour offrir une formation et de l'équipement pour les exploitants, mais malheureusement les normes n'ont pas été respectées et le nombre de plaintes a augmenté de nouveau.

Nous avons fourni aux autorités locales une liste d'améliorations qui doit de toute urgence être mise en place pour amener les normes de bien-être à un niveau acceptable.

Les améliorations urgentes nécessaires au bien-être des animaux à Santorin sont :

Des Abris supplémentaires doivent être érigés en haut et en bas des falaises. Tous les animaux doivent être à l'ombre.

Des amélirations de la route pour permettre une rotation correcte aux ânes

Tous les animaux doivent avoir un libre accès à l'eau propre et fraîche en tout temps.

Une limite de poids convenu doit être imposée et annoncée clairement pour le public.

Des Inspections vétérinaires de tous les animaux doivent être effectuées tout au long de la saison.

Cette pétition sera présentée à la mairie de Santorin dans le cadre de notre campagne visant à améliorer les normes pour les ânes et les mules de travail dans l'industrie du tourisme.



POUR SIGNER LA PETITION



Témoignages de gens sur les ânes de Santorin

et 





Conclusion

On va chercher à Santorin  la noblesse du site volcanique, on en revient avec des ânes à chroniques .

Egger Ph.