JE SUIS D'ICI !

mercredi 28 mai 2008

Nos armoiries (Armes)


Blason de la famille EGGER
Avec pour origine; les communes de
Rechthalten & St-Ursen
Dirlaret & St-Ours
(Canton de Fribourg en Suisse)



Cri de guerre :
"Unus Pro Omnibus, Omnes Pro Uno"
"Un pour tous, tous pour un"



Devise :
"Volere Potere Est"
"Vouloir, c'est pouvoir"




Armoiries : Egger, Ecker, Eger (Rechthalten, St-Ursen, FR) : "De gueules, à la herse triangulaire d’argent"

Cimier : "un cheval issant au naturel"

Nom de famille germanophone que l'on retrouve en Allemagne, en Suisse (et particulièrement dans les cantons de Saint-Gall, Berne et de Fribourg) en Autriche et en France.

Eguerre (France) : nom de famille rare que toutes les mentions anciennes situent en Lorraine (88, 54). Il semble s'agir d'une francisation du nom allemand ou alsacien Egger (ou Eger), avec deux sens possibles : soit, comme Eggert, une variante du nom de personne germanique Eckert. Soit un dérivé de l'allemand "Egge" (= herse), surnom de laboureur. À noter éventuellement une troisième hypothèse : celui qui est originaire d'Eggen, nom de diverses localités en Bavière et en Autriche.

Egger (Berne) : Famille de conseillers de la ville de Berne, originaire d'Aarau, qui reçut la bourgeoisie en 1601. Johann (1602-1677), son premier représentant connu, fut pasteur à Neuenegg et Siselen et doyen de la classe de Nidau. C'est avec Johann (1643-1713), notaire, membre du Grand Conseil de Berne, seizenier, bailli de Schwarzenburg et d'Echallens, que les Egger entamèrent leur ascension au Conseil. Parmi les divers baillis et membres du Grand Conseil, deux représentants se distinguèrent: Brandolf (1674-1731), auteur d'une généalogie manuscrite des familles de Berne, et Johann (1698-1748), professeur de philosophie et recteur de la haute école de Berne. La famille Egger s'éteignit avec Samuel (1705-1768), membre du Grand Conseil et bailli d'Oron. La branche bernoise de la famille, originaire d'Aarau a reçu la bourgeoisie de la ville de Berne en 1601 et s'est éteinte en 1768.

Egger (Saint-Gall) : Famille répandue essentiellement dans le Fürstenland, partie la plus ancienne de la principauté de Saint-Gall. Un dénommé Conrad E. est mentionné en 1323 pour avoir vendu des dîmes de Muolen à l'hôpital de Saint-Gall. La famille Egger est attestée notamment à Saint-Gall (à partir de 1368), Rorschach (dès 1492) et Tablat (auj. comm. Saint-Gall, dès 1497). Dans la juridiction de Tablat, la branche issue du domaine d'Isingersegg dans la commune d'Eggersriet, se consacra à l'agriculture et à la fabrication de la toile. Elle prit rapidement son essor et fournit quinze ammans entre les XVIe et XVIIIe s. Au XVIIIe s, plusieurs Egger de Rorschach revêtirent des charges élevées dans l'administration de la principauté. De nombreux membres de la famille Egger entrèrent dans les ordres.

Il y a en Suisse plusieurs milliers d'Egger. Les Egger descendent d'un paysan qui habitait sur une Egg, c'est à dire sur le coin d'une colline allongée. Dans les dialectes alémaniques, les sons écrits G et GG ont des prononciations différentes. Eggler ne peut donc pas dériver d'Egli. En revanche le nom de lieu Egg a un diminutif Eggli (petit promontoire), qui est lui-même devenu nom de famille. Eggler pourrait être le surnom d’une personne qui habite sur une Eggli, ou dans un lieu-dit Egglen (au pluriel). Il existe un hameau nommé Egglen dans l’Oberland zurichois, près de Bäretswil.

Egger (Fribourg) : Nom de famille du district de la Singine, très ancienne et très nombreuse famille répandu dans le canton de Fribourg depuis 1301 (possède 23 bourgeoisies dans les communes suivantes : Alterswil, Bonnefontaine, Brünisried, Chevrilles (1742), Courtaman, Dirlaret (Rechthalten), Giffers, Granges-Paccot, Grossguschelmuth, Fribourg, Kleinbösingen, Matran (1800), Neuhaus, Oberschrot, Praroman (1942), Rossens (1768), Sankt-Antoni, Sankt-Ursen, Schmitten, Ueberstorf, Vuippens, Wünnewyl). La famille travaillait la terre. 

La source du cheval à l’extérieur du blason vient des Archives de l’Etat de Fribourg qui ont pour modèle extérieur : le cheval, et qui n’a rien à voir avec les armoiries. 

Le nom Egger est peut-être dérivé de l’allemand "Egge", la herse, qui a inspiré le dessin des armoiries. Ecke, signifie la pointe de l’arme. Egerde, Egerte, signifie : la terre que l’on n’a escarré et devient infertile, qu’on remet pour les pâturages. Dans la commune de St-Sylvestre, il y a une ferme qui s’appelle “Eggerte”. Un hameau de la commune d’Oberschrot, s’appelle “auf der Eck” (sur la pointe). Des Egger sont implantés dans les cantons d’Argovie, Berne, Bâles, Appenzell, Unterwald, Glaris et Uri. En allemand: la herse se dit Ecker, et le coin se dit Ecke. Il est intéressant de noter les points communs entre; un équerre (Eker), le triangle et la herse des armoiries.

(Traduit de l’allemand de “Die Alten Deutschen Familiennamen von Freiburg im Uechtland”, 1926, et du dictionnaire historique de la Suisse)


Les Armoiries

Ils se disposent dans l’écu, dont la forme peut varier. Tout se qui est extérieur à l’écu, suit la fantaisie et la sensibilité de chacun, mais rappelle la première utilisation de l’écu au Moyen Age. L’écu servait de signe entre les chevaliers qui combattaient, il était un moyen de reconnaissance dans les batailles. On retrouve ainsi, le heaume, le manteau et les plumes au-dessus de l’écu. En suivant l’évolution d’un blason au cours du temps, on peut même reconstruire l’histoire de la famille. Souvent les sens ont été oubliés, mais l’écu, loin de rester figé, véhicule une histoire, un vécu. Aujourd’hui les blasons n’évoluent presque plus.

Il existe plusieurs blasons des armoiries de la famille Egger (voir "Nos familles de sang dans le monde"). Chacune d'elles représentent l'histoire de la famille et n'ont aucun lien artistique.

L'état civil laïc débute en 1876. Les naissances, mariages et décès sont inscrits dans la commune de domicile et dans la ou les communes d'origine. Avant 1876, les baptêmes, mariages et décès n'étaient enregistrés que dans la paroisse dans laquelle la cérémonie religieuse avait eu lieu. Les inscriptions étaient faites, par ordre chronologique, dans des registres écrits en latin par les prêtres. Ces registres sont librement consultables sur microfilm aux Archives de l'Etat de Fribourg.

Quelques significations intéressantes : Une étoile à 5 branches : la famille est d’origine suisse romande. Un “S”: la famille possède du bétail. “Les hallebardes”: des hommes en armes. Le ”4” à l’envers signifie qu’il s’agit de la 4ème génération. “La roue du moulin” : un meunier. “La roue brisée” : une catastrophe. “Une botte” : un releveur d’impôts. “Le coeur” chez les familles catholiques, représente le coeur du Christ.


Les émaux possèdent aussi leurs sens : “Le rouge ou Gueules” (traits verticaux) : Mars, le rubis, la fermeté, le courage, l’ardeur, le mérite et la justice. “Le noir ou Sable” (Quadrillage) : Saturne, le diamant, le repentir, la vengeance. “Le bleu ou Azur” (Traits horizontaux) : Jupiter, le saphir, la charité, la gloire, l’éclat. “Le vert ou Sinople” (Traits diagonaux gauches en haut, vers le bas à droite) : Vénus, l’émeraude, la vigueur, l’apparat. “Le brun ou Pourpre” (Traits diagonaux droits en haut, vers le bas à gauche) : Mercure, l’améthyste, la fidélité, la splendeur.

Les métaux et leurs sens : “Le jaune ou Or” (Petits points) : Soleil, la topaze, la générosité, la fermeté, la ténacité. “Le blanc ou Argent” (Champ nu) : Lune, les perles,
le calme, la sagesse, la noblesse.

Les pannes et leurs sens :“L’hermine” (Couleur noire sur fond blanc) : la dignité, la prestige, la noblesse. “Le Vair” (Clochetons en argent et azur) : la grande noblesse.
.
Egger. Ph.