CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

jeudi 4 février 2016

Ce que réservent les élections communales à Fribourg



Avant les élections cantonales de novembre, les Fribourgeois se rendront aux urnes le 28 février pour renouveler leurs conseils communaux et généraux. Le second tour de scrutin se déroulera le dimanche 20 mars.

Le canton de Fribourg se prépare à vivre une année électorale importante avec le renouvellement, cet automne, du Conseil d'Etat, du Grand Conseil et des préfectures. Avant les cantonales, les électeurs fribourgeois de 125 communes sont appelés à renouveler leur exécutif et leur législatif le 28 février, ou le 25 septembre pour les communes qui fusionneront au 1er janvier 2017 (lire encadré).

Au total, 1130 candidats se sont lancés dans la course pour occuper les 843 sièges des autorités communales, selon des chiffres compilés par La Liberté. La bataille s'annonce serrée dans quelque 60 communes, où le nombre de participants au scrutin dépasse le nombre de fauteuils.

A l'inverse, dans une soixantaine d'exécutifs, le nombre de candidats correspond au nombre de sièges disponibles, alors que huit communes font face à une pénurie de candidats.

Fribourg: trois sièges sur cinq à repourvoir

Vingt-deux candidats, six femmes et seize hommes, se disputent les cinq sièges de l'exécutif de la Ville de Fribourg. Parmi eux, deux sortants espèrent entamer une nouvelle législature. Il s'agit de la PLR Antoinette de Weck, actuelle directrice des Ecoles et des Affaires sociales, et du socialiste Thierry Steiert, directeur de la Police locale, de la Mobilité, des Services industriels et des Sports.

Dans le détail, la gauche propose une alliance à cinq, dont 3 PS, 1 Vert et 1 Centre Gauche-PCS. Le PLR fait cavalier seul avec une liste de cinq candidats, alors que l'UDC en lance deux et les indépendants quatre. Quant au PDC, parti historique, il tentera de récupérer son deuxième siège perdu en 2011. A noter l’entrée sur la scène politique du Parti des artistes, représenté par un candidat.

Dans la course au Conseil général, 241 participants sont en lice pour les 80 fauteuils. Le PS présente la liste la plus fournie avec 55 candidats, suivi du PDC (48) et du parti Centre Gauche-PCS (39). Le PLR affiche 35 noms, l'UDC 21 et les Vert'libéraux 8. La liste indépendante comprend 10 prétendants et le Parti des artistes un seul.

Bulle: élection indécise au Conseil communal

C'est un scrutin indécis qui s'annonce dans le chef-lieu de la Gruyère. Les habitants de Bulle auront le choix entre six listes affichant 29 candidats, dont quatre sortants (les démocrates-chrétiens Marie-France Roth Pasquier et Pierre Pythoud, ainsi que les socialistes David Seydoux et Raoul Girard), pour l'élection de leur exécutif.

Deux tickets pleins de 9 prétendants sont proposés par le PDC et le PS, et un ticket à huit par le PLR. Le trio de tête devra également compter avec trois candidats uniques supplémentaires: un UDC, un Vert et un indépendant.

Du côté du législatif, 172 candidats se disputent les 50 sièges qui sont en jeu.


Mathieu Henderson
rts.ch



Ces communes qui ont déjà voté ou qui voteront en septembre

Les électeurs des communes fusionnées au 1er janvier 2016 ont déjà donné leur voix l'automne dernier, alors que ceux des communes qui fusionneront en 2017, se rendront aux urnes cet automne.

Les communes dont les citoyens ont déjà voté:

Belfaux (Belfaux, Autafond)
Belmont-Broye (Domdidier, Dompierre, Léchelles, Russy)
Gibloux (Corpataux-Magnedens, Le Glèbe, Farvagny, Rossens, Vuisternens-en-Ogoz)
Mont-Vully (Bas-Vully, Haut-Vully)
Morat (Courlevon, Jeuss, Morat, Lurtigen, Salvenach)

Les communes dont les citoyens voteront le 25 septembre 2016:

Cheyres-Châbles (Cheyres, Châbles)
Corminboeuf (Chésopelloz, Corminboeuf)
Courtepin (Barberêche, Courtepin, Villarepos, Wallenried)
Estavayer (Bussy, Estavayer-le-Lac, Morens, Murist, Rueyres-les-Prés, Vernay, Vuissens)
Planfayon (Oberschrot, Planfayon, Zumholz)
Surpierre (Surpierre, Villeneuve)