JE SUIS D'ICI !

dimanche 21 août 2016

Pour les Suisses, le Brexit est un avantage


Une étude révèle que la majorité des Helvètes estiment que l'a sortie des Britanniques de l'UE aura des conséquences positives pour la Suisse.

Pas moins de 55% des sondés estiment que le Brexit est «plutôt, voire très avantageux pour l'économie suisse». (photo: Keystone)


La population helvétique est d'avis que le Brexit aura des conséquences positives pour la Suisse, relève une étude. La majorité des citoyens considèrent notamment que la position de la Suisse vis-à-vis de l'Union européenne (UE) s'en trouvera renforcée.

«Les gens sont parfaitement conscients du fait que le Brexit aura des conséquences économiques et politiques pour la Suisse», constate dans un communiqué Lukas Golder, codirecteur de l'institut de recherche gfs.bern, qui a réalisé l'évaluation préliminaire du baromètre des préoccupations 2016 de Credit Suisse publiée dimanche.

Moins de 10% des 1010 électeurs interrogés en juillet n'ont aucune opinion sur les conséquences économico-politiques de la sortie de la Grande-Bretagne de l'UE (Brexit) pour la Suisse, un nombre d'indécis «inhabituellement faible». De plus, l'optimisme s'est «nettement renforcé» avec le temps, pointe l'étude.

Optimisme politique et économique

Pas moins de 55% des sondés estiment que le Brexit est «plutôt, voire très avantageux pour l'économie suisse». Un peu plus d'un tiers des participants juge que la décision des citoyens britanniques s'accompagnera d'inconvénients «importants» ou «tendanciels».

Ils sont 54% à penser que le Brexit aura une incidence positive sur les négociations que la Suisse mènera avec l'UE, alors que 38% s'attendent à des désavantages.

Indépendamment des partis

Cet optimisme post-Brexit est, de manière «surprenante», partagé tant par les partisans des accords bilatéraux que par leurs détracteurs, même s'il est plus marqué à droite qu'à gauche de l'échiquier politique, souligne l'étude.

Au niveau des appartenances politiques, 63% des électeurs de l'UDC voient des conséquences économiques positives pour la Suisse, contre 59% chez les partisans du PRD, 54% au sein des électeurs du PS, et 53% parmi les citoyens favorables au PDC. Avec 48% d'optimistes, les personnes n'appartenant à aucun parti sont les plus critiques.

Même tendance concernant l'incidence du Brexit sur la position de négociation de la Suisse vis-à-vis de l'UE: 58% des citoyens d'obédience libérale-radicale penchent pour des avantages, contre 57% pour les pro-UDC, 51% chez les électeurs socialistes et 43% parmi ceux du PDC. Parmi les personnes n'affichant aucune appartenance politique, elles sont 41% à croire à des bénéfices.

Jeunes légèrement plus pessimistes

Au niveau de l'âge, il apparaît enfin que le groupe des plus jeunes (18-39 ans) sont légèrement plus pessimistes: 55% d'entre eux voient des avantages économiques issus du Brexit, et 50% de meilleures possibilités de négociations avec l'UE.

Les 40-64 ans et les plus de 64 ans sont quant à eux respectivement 57% et 52% à émettre un avis positif sur les perspectives post-Brexit pour la Suisse.

ATS