JE SUIS D'ICI !

jeudi 22 juin 2017

Et en 2047, comment vivront les Suisses?




En 1987, un célèbre historien suisse publiait dans un article ses prévisions concernant l'état de notre pays aujourd'hui. Après avoir joué au jeu des 7 erreurs entre les plans futuristes et la réalité, «20 Minuten» a demandé à deux chercheurs d'essayer d'imaginer à quoi pourrait ressembler la Suisse dans 30 ans.

Pour les futurologues Gerd Leonhard et Dirk Helbing, ces prochaines années seront le théâtre de gros bouleversements, notamment dans le système financier et économique. Les changements climatiques amèneront aussi leur lot de modifications.

Transports: Les voitures autonomes seront la norme, selon Leonhard. Les chauffeurs de bus et conducteurs individuels sont déjà en train de disparaître.

Education: L'école d'aujourd'hui produit le chômage, car elle prépare les gens à des carrières qui seront prises en charge par les robots à l'avenir, estime le chercheur. Ceci est en train de changer: ils apprendront davantage de compétences qui ne peuvent être remplacées, comme la négociation, l'empathie ou encore la créativité.

Travail: La technologie remplacera le travail de routine, juge Leonhard: «le chômage augmentera de manière spectaculaire.» Le chercheur estime qu'un revenu de base est inévitable, et que 70% des emplois existants dans 30 ans sont aujourd'hui encore inconnus. Pour Dirk Helbing, les chaînes d'approvisionnement actuelles seront remplacées par une économie circulaire comptant sur le recyclage. Ainsi, les robots produiront ce dont nous avons besoins pour vivre. Une grosse crise économique et financière pourrait donc révolutionner complètement le système.

Temps libre: A l'avenir, nous travaillerons un tiers de moins qu'actuellement. Cela réglera des problèmes comme la garde d'enfants, grâce également à des projets sociaux et à la présence des grands-parents.

Médias: La télévision linéaire sera bientôt morte, selon le chercheur. Mais les livres tiendront bon.

Sexe et amour: Le besoin de partage et d'expériences communes augmentera. Mais beaucoup chercheront à le remplir de façon virtuelle, par exemple en achetant un robot sexuel. De plus, le monde virtuel se développera suffisamment pour offrir des «vraies» expériences sociales, mais elles ne séduiront pas tout le monde.

Population: «Les enfants de mes enfants atteindront 100 ans», imagine Leonhard. Selon la Confédération, la suisse devrait atteindre 10,2 millions d'habitants en 2045.

Santé: Dans 30 ans, on pourra programmer les gènes, prévoit Gerd Leonhard. Le cancer et le diabète seront alors dépassés. Il sera aussi possible de choisir sa corpulence. Le «super-humain» deviendra une réalité.

Sécurité: Le manque de ressources dans certaines régions du monde conduiront à des flux de réfugiés et à du terrorisme, prédit le chercheur à l'EPFZ Dirk Hebling.

Société: La société ne sera pas aussi rigide qu'aujourd'hui, estime Hebling. Les ressources seront disponibles pour réaliser les meilleures idées, et réaliser nos rêves.

Climat et énergie: Au cours des 20 prochaines années, la Suisse devra payer les conséquences des changements climatiques, tels que des inondations et des flux de réfugiés, imagine Leonhard. Après cela, la situation s'apaisera grâce aux énergies renouvelables davantage sous contrôle.