Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

mardi 26 juin 2018

«Marre de Neymar»: le coup de gueule de Lalanne


Francis Lalanne en veut à Neymar pour «ses numéros de danseuse mondaine»


On connaît la prudence de nombreuses personnalités pour donner leur avis sur un domaine dans lequel elles ne sont pas impliquées. Francis Lalanne, lui, ne s'est pas gêné au moment de se prononcer sur Neymar. Chanteur au quotidien, il a momentanément troqué le micro contre la sulfateuse. Dans un billet publié sur le Huffington Post, le natif de Bayonne a qualifié la star brésilienne d'«insulte au football».

«Mais pour qui il se prend celui-là! Et comment il s'la pète! Dégagez-nous ce p'tit con une fois pour toutes! Virez-le des terrains! On n'en veut plus de ces loustics-là dans le football!», assène-t-il. Avant de poursuivre: «Et ça prend les adversaires de haut! Et ça joue en se regardant le nombril! Et ça prend des pauses devant les photographes, et ça se roule par terre dès qu'on le marque à la culotte ou qu'on se met en travers de son dribble, alors qu'il s'était bien placé devant la caméra!»

L'auteur-compositeur-interprète s'est particulièrement emporté au moment de commenter les larmes de l'attaquant du PSG, après le match contre le Costa Rica (2-0): «C'est quoi ce cinéma à la fin du match? Les larmes sur le terrain, je les comprends, les admets quand c'est des larmes de douleurs, de rage, de joie, de colère, d'indignation; des vraies larmes! () Mais pas après un numéro de danseuse mondaine!»

«Le foot, comme son nom l'indique, ça se joue avec les pieds! Alors joue un peu au foot! Et nous casse plus les burnes (sic) à faire le sémaphore sur le terrain !», a ajouté le chanteur de 59 ans, avant de conclure: «C'est ce genre de crétin dont on veut faire un exemple pour la jeunesse?»

Amateur de rap et de pop, comme un jeune homme de son temps, Neymar ne doit certainement pas connaître Francis Lalanne. Peu probable, donc, que le message de ce dernier lui parvienne aux oreilles. Mais si cela venait à se produire, pas sûr que le Brésilien récite les textes du Bayonnais à ses prochaines soirées karaoké.