Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

jeudi 22 novembre 2018

Carl-Alex Ridoré rejette le recours contre la gratuité des transports publics


En Ville de Fribourg, la droite estime que les écoliers peuvent bien marcher pour se rendre à l'école
© KEYSTONE


La Préfecture de la Sarine rejette le recours déposé par plusieurs élus de droite. La Ville de Fribourg devra offrir un abonnement annuel de transports publics aux élèves de la Ville.

La décision du Conseil général de la Ville de Fribourg avait provoqué la colère des élus de droite. En mai dernier, la gauche était en effet parvenue à inscrire dans le nouveau règlement scolaire la gratuité des transports publics pour tous les élèves, indépendamment de la distance les séparant de leur établissement.

Mais le recours déposé par six élus vient d'être rejeté par le préfet de la Sarine. Carl-Alex Ridoré rappelle que la législation cantonale offre une large autonomie aux communes pour organiser et financer les transports scolaires dont elles ont l'entière responsabilité.

La mesure devrait coûter près de 1,3 millions à la Ville. Elle entraînera également un travail administratif supplémentaire. La Ville entend introduire cette gratuité à la prochaine rentrée scolaire. Mais la décision du préfet peut encore faire l'objet d'un recours au Tribunal cantonal. 

Des abonnements gratuits pour les conseillers d’Etat

Les ministres fribourgeois se voient offrir des abonnements des TPF ou encore de remontées mécaniques, deux sésames qui valent respectivement 1755 et 300 francs, révèle une enquête de la télévision alémanique. Tous n’en profitent pas.

Les conseillers d’Etat fribourgeois skient gratuitement dans leur canton. Mieux encore, ils peuvent se rendre au pied des pistes sans dépenser un centime. Selon une information dévoilée par Schweizer Radio und Fernsehen (SRF), les membres du Gouvernement cantonal se voient en effet offrir des abonnements annuels par les Transports publics fribourgeois (TPF) et l’association Remontées mécaniques Alpes fribourgeoises (RMAF), qui regroupe les principales sociétés de remontées mécaniques du canton.

Ces deux sésames valent respectivement 1755 et 300 francs. Des pratiques qui ont vraisemblablement cours depuis plusieurs dizaines d’années. A noter que tous les ministres n’en profitent pas. Ainsi, le socialiste Jean-François Steiert n’a pas reçu d’abonnement de la part des TPF, car il dispose déjà d’un abonnement général.

Pareil pour le démocrate-chrétien Georges Godel, car il préside le conseil d’administration des TPF, dont l’Etat de Fribourg est l’actionnaire majoritaire. Selon la Chancellerie, les conseillers d’Etat, dont l’agenda est généralement bien rempli, n’ont cependant que peu de temps à disposition pour s’adonner aux sports de glisse.