Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

mercredi 15 mai 2019

10 exemples fascinants d’ingénierie de la Grèce antique


LE MÉCANISME D’ANTICYTHÈRE

Il est considéré comme le premier calculateur analogique. Assemblé entre 205 et 60 ans av. J.-C., il n’a été découvert qu’en 1901 dans une épave, près de l’île grecque d’Anticythère. Ayant la forme d’un cadran d’horloge à sept aiguilles, il permet de suivre la phase de la Lune, le calendrier, les éclipses lunaires et solaires. Malheureusement, on n’a pu récupérer que des fragments de l’engin, qui sont conservés au musée national archéologique d’Athènes. Par conséquent, les variations des trajectoires planétaires du ciel ne sont toujours pas comprises.


LE DIOLKOS

Pour se rendre de la mer Ionienne à la mer Égée, il fallait passer par un dangereux périple autour de la péninsule du Péloponnèse. Pour remédier à cela, le diolkos a été créé aux alentours du Ve siècle avant J.-C. En effet, c’est une route de portage, grâce à laquelle des petits navires et des navires militaires pouvaient traverser l’isthme de Corinthe, à moindre coût, tout en étant remorqués par voie terrestre. Il a également été utilisé pour transporter rapidement des cargos entre les mers.


LE CARDAN DE PHILO

Le tout premier cardan a été inventé par Philo de Byzance, 200 ans av. J.-C. environ. L’encre du cardan, avec des cercles concentriques tout autour, la maintient toujours debout. Le cadre autour de l’extérieur est composé de nombreux trous pour conserver l’encre sans que cette dernière se renverse si on venait à le toucher accidentellement. Le cadran est impératif pour tenir le compas immobile sur un navire afin de toujours indiquer le nord. Il maintient également les caméras en équilibre tout en les laissant tourner doucement des vidéos.


LE KLÉROTÈRION

La démocratie athénienne classique résidait dans le Klérotèrion. En effet, ce dernier est une machine à tirage au sort, composée d’une manivelle, de quelques entonnoirs, d’un trou et de 500 petites fentes. Cet appareil servait à choisir les jurés de l’Héliée et de la Boulè parmi les citoyens athéniens, lors d’un procès. C’est une méthode très efficace pour éviter toute forme de corruption, vu que personne ne pouvait deviner avant le procès qui serait membre du jury. Par conséquent, cette méthode assurait l’impartialité des décisions à prendre.


L’ÉOLIPILE

L’éolipile est la première machine à vapeur au monde qui a été conçue par Héron d’Alexandrie au Ier siècle av. J.-C. Cette chaudière hermétique remplie en partie d’eau et placée sur le feu est reliée à deux tubes. Ces derniers sont reliés à une sphère pouvant tourner autour d’un axe horizontal. De cette sphère, deux autres tubes perpendiculaires à l’axe laissent sortir la vapeur qui, par propulsion, fait tourner la sphère. Si, à l’origine, il n’a été utilisé que comme attraction de divertissement dans les salons, ce n’est que plus tard qu’on a su qu’il pouvait produire de l’électricité.


LA GRUE (ET LA GRIFFE D’ARCHIMÈDE)

La grue a été inventée par les Grecs vers l’an 500 av. J.-C. Au début, son système simple à palan et à poulie en bois facilitait la construction de bâtiments. Plus tard, les Romains l’ont améliorée et l’ont répandue dans toute l’Europe. Quant à la griffe, elle a été construite à Syracuse par Archimède. Elle est aussi une sorte de grue et une arme ancienne conçue pour défendre la ville de Syracuse contre les attaques ennemies, notamment celles des Romains. En effet, elle pouvait repousser, soulever, renverser et même faire sombrer les navires au fond de la mer.


LA TOUR DES VENTS

Étant construite 50 ans av. J.-C. environ, la tour des vents d’Athènes est considérée comme la première station météorologique et la première tour d’horloge au monde à la fois. Appelée également l’horloge d’Andronicos, elle est une horloge hydraulique antique monumentale d’Athènes, située sur l’Agora romaine. La tour se compose de huit murs, qui font face aux huit points cardinaux et sur lesquels paraissent les figures en haut-relief des divinités de Vents. Elle dispose également d’un énorme cadran solaire pour suivre l’heure du jour. A l’heure où l’on parle, la tour existe toujours. Son apparence est d’ailleurs remarquablement intacte.


LES DOUCHES DE PERGAME

Les Grecs ont beaucoup aimé l’athlétisme. Par conséquent, au IIe siècle av. J.-C., ils ont inventé un système de douche dans un gymnase à Pergame, qui se trouvait à l’époque dans la Grèce antique. Ce système de douche était construit avec de la boue. Quant à l’eau, elle y passait par un réseau de distribution supérieur au-dessus des baigneurs. Les receveurs de douche de Pergame d’aujourd’hui, avec une cabine et des rails de séparation pour accrocher les effets personnels, sont tout à fait les mêmes que ceux de la Grèce antique. Si ce n’est qu’ils ont bénéficié de beaucoup de rénovations et de perfectionnement.


LA VIS D’ARCHIMÈDE

La vis d’Archimède ou l’escargot est un dispositif qu’il a inventé lors d’un voyage en Égypte pour permettre aux habitants du Nil d’arroser leurs terrains. En effet, c’est un système de pompage de liquide et, le premier type de vis d’Archimède est une machine élévatoire fonctionnant à pression atmosphérique. On la trouve généralement en entrée de station d’épuration ou dans les postes de drainage de terres agricoles. Toutefois, des auteurs suggèrent qu’elle a déjà été utilisée 350 ans avant, soit aux alentours de 600 av. J.-C., pour alimenter en eau les jardins suspendus de Babylone, en Assyrie.


LA FONTAINE DE HÉRON

La fontaine de Héron est une machine hydraulique, inventée par Héron d’Alexandrie, pour démontrer la physique. Elle est composée d’un bol ouvert, de deux récipients : un supérieur rempli d’eau et un inférieur rempli d’air, empilés les uns sur les autres. L’eau du récipient supérieur va remplir par gravité le récipient inférieur. L’air contenu dans ce dernier est chassé pour rejoindre celui du haut. L’air sous pression chasse l’eau, ce qui forme un jet d’eau sans nul besoin d’électricité. Le mouvement n’est pas permanent, le jet d’eau s’arrête quand toute l’eau contenue dans le récipient supérieur se retrouve entièrement dans celui inférieur.

Gabrielle ANDRIAMANJATOSON