Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

mercredi 22 mai 2019

Villars-sur-Glâne recourt contre le plan directeur cantonal




La commune de Villars-sur-Glâne s'oppose à la mixité entre habitations et activités économiques de l'écoquartier prévu sur l'autoroute à la hauteur de Fribourg. Elle a déposé quatre recours contre le plan directeur cantonal, a appris la RTS.

Le Parlement fribourgeois se prononcera jeudi sur un crédit d'étude de 4 millions de francs pour la couverture de l'autoroute entre les sorties Fribourg-Nord et Fribourg-Sud, tranchée sur laquelle est prévu un nouveau développement urbain. Les communes partenaires ont déjà signé une convention avec l'Etat, à l'exception de Villars-sur-Glâne.

Un écoquartier mixte à 5 milliards

Pour le gouvernement fribourgeois, il s'agit du "chantier du siècle" et du projet phare de la fusion du Grand Fribourg. Il est prévu de construire un écoquartier mixte, comprenant des habitations et des activités économiques. Devisé au-delà des 5 milliards de francs, il pourrait accueillir jusqu'à 30'000 nouveaux habitants.

Mais c'est précisément la mixité du projet, incluant la zone industrielle de Villars-sur-Glâne, qui fâche cette commune: ses autorités ne veulent pas de logements sur la parcelle industrielle la plus prisée du canton. Et pour s'y opposer, les autorités ont déposé quatre recours contre le plan directeur cantonal. Trois d'entre eux ont déjà été rejetés, mais le dernier reste pendant auprès du Tribunal fédéral.

Ne pas planifier trop de logements

La commune a prévu de longue date sur ce secteur une zone d'activités d'importance cantonale pour mettre ces terrains à disposition de l'économie et créer des emplois, rappelle Bruno Marmier, conseiller communal en charge de l'Aménagement, mercredi dans La Matinale.

Celui qui est aussi président des Verts fribourgeois reconnaît que "le projet de couverture de l'autoroute redistribue logiquement les cartes", ce que ne conteste pas la commune. "Mais nous estimons qu'il faut faire très attention à la répartition entre logement et emploi dans le canton de Fribourg", souligne-t-il "On sait qu'on a tendance à devenir un canton dortoir, à trop planifier de logements. On veut faire attention que, sur ce secteur-là, avec des terrains particulièrement attractifs, on ne commette pas cette erreur une nouvelle fois."

Dialogue en cours

Grâce à sa zone industrielle, Villars-sur-Glâne est le plus gros contributeur à la péréquation fribourgeoise et la suite des négociations avec le canton s'annonce donc animée.

Contactée par la RTS, la Direction de l'aménagement du canton de Fribourg a confirmé les recours et précise poursuivre le dialogue avec la commune.

Fabrice Gaudiano