Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

lundi 30 juillet 2018

Les amateurs de feux d'artifice devront rester très prudents




En raison de la sécheresse persistante, le canton de Fribourg a décidé d’interdire l’utilisation des feux d’artifice en forêt ou aux alentours. Les Fribourgeois sont invités à privilégier les emplacements officiels prévus par les communes.

Ces dernières prennent toutes les précautions nécessaires à l’occasion des festivités du 1er août. Actuellement, le niveau de danger d’incendie est marqué et pourrait devenir grand cette semaine.  Les quelques chutes de pluie tombées samedi n’ont amélioré que localement la situation.

Les grillades ne sont autorisées que sur des grills à gaz et les feux d'artifice ne peuvent pas être tirés le 1er Août.

Fribourg n'échappe pas à la tradition et fête le 1er août aux Grandes-Rames, dans le quartier de la Neuveville, à proximité de l'école.

Début août 1291

Arnold de Melchtal, Walter Fürst et Werner Stauffacher




LE PROGRAMME aux Grandes-Rames (Basse-Ville)

Dès 17h00: 
stands boissons, saucisses, raclette, crêpes...

Dès 18h30:
Animation musicale avec l'Orchestre Amadeus et l'Alphorntrio Sense Oberland

21h00: 
Discours officiel prononcé par le Conseiller fédéral Johann Schneider-Amman. 
programme musical, hymne national interprété par La Concordia

dès 22h00 Grandes-Rames
Feu traditionnel

Tiré depuis Lorette: Grand feu d'artifice




L'Histoire de la fête nationale :

La fête nationale suisse rappelle le serment prêté par trois cantons alpins en 1291, en vue de conclure une alliance perpétuelle, acte fondateur de la Confédération. Les représentants de Schwyz, Unterwalden et Uri se rencontrèrent dans la prairie du Rütli, surplombant le lac de Lucerne, pour faire voeu de fraternité et sceller un pacte d'assistance mutuelle si leurs libertés étaient menacées par des agresseurs extérieurs.

Il n'est donc pas surprenant que la partie officielle des fêtes du 1er août ait lieu aujourd'hui encore dans la prairie du Rütli, rassemblant un public auquel s'adresse le Président de la Confédération.
C'est aussi l'occasion pour les hommes politiques à tous les niveaux, des conseillers fédéraux aux maires des communes, de prononcer des discours dans toute la Suisse.


Un pour tous, Tous pour un


Qu'il s'agisse de commémorer cet événement ou simplement de s'amuser, chaque commune suisse allume ses propres feux de joie et ses feux d'artifice.

Lors de cette fête les paysans de la région organisent le brunch du 1er août et vous invitent à réserver vos places dès maintenant pour le traditionnel brunch à la ferme: Brunch du 1er août



Depuis quand tire-t-on un feu d’artifice le 1er Août ?

Ce n’est qu’au XXe siècle que naît la tradition voulant que l’on allume des feux d’artifice le jour de la fête nationale. En 1291, sur la prairie du Grütli au bord du lac des Quatre-Cantons, les représentants des cantons d’Uri, de Schwyz et d’Unterwald scellent une «alliance éternelle» afin de garantir la liberté face à toute domination de la part de puissances étrangères. C’est pourquoi la Suisse fête chaque 1er Août l’anniversaire du serment du Grütli, bien que la date exacte ne soit pas connue. Les premiers récits évoquent uniquement le début du mois d’août.

Pendant longtemps, il n’y a eu ni discours, ni musique, ni fête et encore moins de feux d’artifice pour la fête nationale. Uniquement le son des cloches.

Le premier feu d’artifice fut tiré en 1103 en Chine, et seulement en 1379 en Europe, à Vicence (Italie).

Près de 2000 tonnes d’articles pyrotechniques sont vendus chaque année en Suisse.