Estavayer2016 : c'est parti !

lundi 24 août 2009

Comment faire du feu (sans allumettes ni briquet)

.
Il existe 2 techniques pour allumer un feu sans allumettes ou briquet qui date d'environ 380'000 ans...


A savoir : il est impossible de faire du feu à partir de 2 silex !
.
.
.
A) par percussion



Matériaux nécessaires
.
.
La marcassite :

C'est un minéral cristallin composé de fer et de soufre. Ses caractérisriques sont proches de celles de la pyrite mais sa masse volumique est inférieure.La marcassite s'oxyde rapidement (un petit coup de laque à cheveux sur les cristaux permet d'améliorer sa longévité).

Elle se présente sous forme de nodule de taille variable.Il est difficile de s'en procurer, vous pourrez en trouver dans la région d'Etretat. Le plus simple et d'en acheter dans une bourse aux minéraux ce n'est pas un minéral très coûteux, je pense qu'avec une dizaine d' € vous devriez faire affaire. A défaut elle peut être remplacée par de la pyrite de fer.

.
L'amadou (ungulina fomentaria) :

L'amadou est extrait à partir d'un champignon parasite des arbres. Ce sont ces champignons en forme de langue parfois de couleur blanche qui s'installent sur les arbres mourant. Il 'n'est pas toujours aisé d'en trouver et il ne sont pas tous de bonne qualité. Il semble meilleur de les récolter au printemps. La préparation doit se faire quand il est encore frais. Vous remarquerez que l'amadouvier se compose de différentes couches corespondantes à des zones de croissance. Il faut décoller ces couches qui font quelques mm d'épaisseur et les étirer doucement pour avoir une matière très aérées.

Une fois sèche cette matière est un combustible idéale.De nombreux traitements peuvent être apportés pour améliorer les performances de l'amadou, pour cela je vous invite à vous référer à la bibliographie.A défaut d'amadou vous pouvez utliser un morceau de "jean's" que vous aurez préalablement fait bruler dans une boite. Attention il ne faut pas le faire complètement brûler, éteigner-le quand il est devenu tout noir.


Le percuteur :

Le silex était utilisé comme percuteur. Il est très dur et permet d'arracher des étincelles à la marcassite. Souvent les chocs répétés finissent par éclater la marcassite. Il s'agit en faite d'un burin en silex ce qui n'est pas si simple à obtenir étant donné qu'il faut déjà avoir du silex. Il peut être remplacé par un morceau de quartz.
.
.

Mise en pratique :
.
Le principe de l'allumage par percussion est basé sur le fait qu'en frappant fortement la marcassite avec le percuteur celui-ci va arracher des petites particules de minéral (la pyrite) qui, sous la force du choc et de l'énergie reçue, vont s'enflammées en étincelles. La durée de vie de ces étincelles est particulièrement longue et leur dégagement de chaleur relativement important, contrairement à celles obtenues avec la percussion de 2 silex. Quand ces étincelles tomberont sur l'amadou ou le "jean's" brûlé vous n'aurez pas de flamme mais un début de combustion du matériau qui se consumera doucement.En pratique, la marcassite sera posée sur le bord d'une planche elle même posée par terre.

L'amadou sera à côté de la planche. La percussion se fera de façon tangencielle à la marcassite. Le percuteur devra être suffisamment affuté pour jouer un rôle efficace d'arrachement. Si vous frappez trop directement, la marcassite risque de s'éclater en plusieurs morceaux. Attention; bien frapper la marcassite sur une partie non oxydée, eviter de casser votre nodule en deux avec un marteau, il durera plus longtemp. Il faut donc abraser le nodule (lime) jusqu'à trouver les cristaux brillants. Pour la pyrite il faut faire le contraire, donc, percuter sur la partie oxydée du nodule (pas sur les cristaux brillants).

Les étincelles sont difficilement visibles en pleine lumière, aussi pour mieux comprendre vous pouvez faire vos premières percussions dans une pièce sombre ainsi vous pourrez mieux visualiser le phénomène et voir la meilleure position à adopter pour faire les plus belles étincelles. Dès les premiers chocs vous sentirez une odeur de soufre (oeuf pourri ou allumette). Le plus délicat est de faire tomber les étincelles sur l'amadou.

Dès qu'une étincelle tombe sur l'amadou vous verrez un petit point noir se former. Ce début de combustion dégagera une petite fumée, en soufflant légèrement dessus la zone de combustion deviendra incandescente et se propagera rapidement. Mais vous n'avez toujours pas de flamme !... (Quand l'amadou est neuf cela marche moins bien)

Vous touchez bientôt au but. Pour avoir des flammes, et ainsi un véritable feu, il faudra arriver à porter à haute température un combustible qui pourra être à l'occasion une poignée d'herbe sèche. Ce sont les gaz dégagés lors de l'élévation de la température qui s'enflammeront. Pour cela il faut au départ avoir une quantité d'amadou incandescent suffisant, environ le volume d'une noisette. Disposez le à l'intérieur de la poignée d'herbe et serrez le tout dans votre main (attention cela peut brûler fort...) soufflez fortement dans votre main, il y aura de plus en plus de fumée puis un embrasement de l'ensemble. Soyez prêt à tout lacher sur des brindilles.
.
.
.
B) par friction (avec archet)
.

Matériaux nécessaires
.
.
L' archet
.
Il est constitué de deux parties : Une pièce de bois, ce pourra être une simple branche de bois souple, légèrement arquée, pas trop longue ( 50 à 70 cm ) pour être facile à maintenir. Le diamètre ne devra pas être trop important pour ne pas l'alourdir inutilement (de 1,5 à 2,5 cm).Une corde, qui pourra être en fibre végétale ou en cuir. La corde est la pièce la plus fragile car les frottements qu'elle subit à différents niveaux et les efforts répétés à chaque opération lui sont souvent fatale. C'est pourquoi j'utilise de la corde en boyau récupérée sur d'ancienne raquette de tennis. Il faut éviter de la graisser ou de l'huiler pour ne pas qu'elle glisse sur le foret.
.
Si vous prenez une lanière de cuir il ne faut pas qu'elle soit trop large (0,5 cm maximum) sinon les frottements seront trop importants et elle cassera rapidement. Le croisement de la corde devra être à l'interieur. Inclinner légérement l'archet pour eviter la friction de la corde sur elle-même.La corde est fixée sur la hampe de bois à chaque extrémité par une ligature ou par un nœud prévoir éventuellement des encoches dans le bois pour éviter le glissement de la corde.
.
La tension de la corde est une opération délicate. Je pense qu'il faut faire différents essais afin d'ajuster cette composante. Une trop forte tension fera déraper le foret car sa rotation ne sera pas assez libre, au contraire une tension trop faible fera glisser la corde sur le bâton sans le faire tourner. Vous pouvez gérer la tension avec les doigts.
.
.
Le foret ou drille

C'est une baguette de bois sec(…) d'un diamètre variable, prévoir 1,5 cm, et d'une longueur de l'ordre de 25 cm. S'il est trop long il risque de plier. Au fur et à mesure de vos initiatives sa longueur se réduira. La variété de bois doit être choisie judicieusement, voici quelques combinaisons réputées fonctionnelles : Peuplier / lierre - tilleul / tilleul - laurier / laurier - laurier / lierre personnellement j'utilise une planchette en lierre avec un drille en noisetier
.
.
La planchette
.
C'est un des éléments clés de la réussite. Son épaisseur, sa texture et la variété de bois utilisée ainsi que sa préparation sont des paramètres capitaux pour arriver à un résultat rapide et positif. Son épaisseur devra être d'environ 1,5 cm. Elle sera faite à partir d'une pièce de bois (lierre sec et un peu piqué par les vers) que vous aurez scié pour les circonstances. La largeur n'a pas d'importance et la longueur non plus. Il faut qu'elle soit à peu près plane pour éviter qu'elle ne bascule quand vous serez en action.La préparation de la planchette consiste à faire une encoche sur son bord. L'encoche aura une forme de V sur toute l'épaisseur de la planchette et aura une profondeur entre 1 et 1,5 cm. Il faudra faire un petit trou à la base du V pour éviter à la drille de glisser.
.
.
La paumelle
.
Elle vous aidera à ne pas vous brûler quand vous appuierez sur la drille, en effet la chaleur sera la même aux deux extrémités du bâton et vous ne pourrez bientôt plus le tenir.La paumelle pourra être un simple galet ayant une partie creuse et lisse ou pourra se nicher l'extrémité du bâton, une rotule d'os aménagée pourra aussi faire l'affaire. Un chiffon ne sera pas adapté.
.
.
Mise en pratique :
.

astuce : si l'extremité de la drille ou la cupule sont polie et glisse l'une sur l'autre, alors mettre une peu de poussiére ou du sable fin dans la cupule et reprendre la friction

Le principe de l'allumage par friction est le suivant : La drille sera mise en rotation par l'archet. La pression exercée verticalement sur celle-ci augmentera le frottement sur la planchette au niveau de la cupule. La température va rapidement s'élever dans la zone de frottement (une fumée apparaît).
.
Le point le plus important à noter est la production de sciure dans la cupule. Cette sciure doit s'éjecter pour remplir la fente en V (pour cela il peut être nécessaire de pencher légèrement la drille ). Il suffit de quelques secondes (10 à 15 secondes) pour que la sciure arrive en contact avec la pointe de la drille. N'oubliez pas de mettre un morceau de cuir en dessous pour le transport des braises.
.
Tant que cette étape n'est pas atteinte il n'est pas nécessaire de "s'exciter" le rythme de rotation doit être soutenu mais pas maximum. Quand la sciure entre en contact avec la drille, la chaleur va pouvoir déclencher sa combustion. Le rythme devra s'accélérer pour atteindre ce résultat au bout d'une dizaine de secondes. Pour avoir des flammes, et ainsi un véritable feu, il faudra arriver à porter à haute température un combustible qui pourra être à l'occasion une poignée d'herbe sèche.
.
Ce sont les gaz dégagés lors de l'élévation de la température qui s'enflammeront. Disposez la sciure à l'intérieur de la poignée d'herbe et serrez le tout dans votre main (attention cela peut brûler fort...) soufflez fortement dans votre main, il y aura de plus en plus de fumée puis un embrasement de l'ensemble. Soyez prêt à tout lacher sur des brindilles. Tous les paramètres sont importants n'en négliger aucun.
.
.
.
B) Par friction (manuelle)
.
.
Matériaux nécessaires
.
.
Dans le sud de Madagascar, la population est très pauvre et l'achat d'un simple briquet ou d'allumettes ne rentre pas dans le budget des plus démunis. Ils utilisent donc encore couramment les briquets à percussion métallique, acier contre silex. Mais en brousse nombreux sont ceux qui font encore le feu par friction manuelle, ce savoir est encore bien vivant, même chez les plus jeunes. Ils disposent de 4 variétés de bois pour réussir leur allumage, l'un d'entre eux est le Daro.

.
Le foret ou drille
.
Le Daro est un bois très léger, proche du Balsa. A ma demande, un jeune s'empare d'une planche, à l'aide d'une hache, il dégage une baguette qu'il taille grossièrement au couteau, mais avec régularité. Elle n'est pas parfaitement lisse. Sa longueur est de 32 cm, son diamètre 1,2 cm, l'extrêmité est taillée en pointe.
.
.
La planchette
.
Longueur = 18 cm / Largeur = 2,5 cm / Épaisseur = 1,2 cm
Taillée dans le même bois, elle est maintenue au sol par une 2ème personne. La 1ère étape consiste à faire une cupule au milieu de la planchette. Quand la baguette a tendance à "polir" le bois, une pincée de poussière est jetée dans la cupule. Le mouvement est rapide et maîtrisé, une main revient saisir le haut de la baguette après chaque friction, avant de recommencer. Cette "pause", pendant laquelle la baguette ne tourne pas, permet de reprendre rapidement la friction dans de bonnes conditions. Si on ne fait pas ce "blocage", il arrive fatalement que la baguette quitte la cupule et se retrouve éjectée.. ce qui fait un arrêt fatal.
.
Après avoir fait une cupule centrée, de 4 à 5 mm de profondeur, la fente latérale est réalisée. Cette démarche permet de positionner parfaitement la fente par rapport à la cupule. En faisant l'inverse, il n'est pas rare que la baguette glisse par rapport à la fente et finie par se retrouver mal positionnée.
.
.
Mise en pratique :
.
.
Après avoir fait une primo cupule et la fente, l'opération commence vraiment, la friction s'accélère et ne s'arrête plus. N'oubliez pas de mettre le tout sur un morceau de cuir pour le transport des braises. Cela prend environ 2 mn avant que la sciure qui s'épanche dans la fente entre en combustion. La braise est dense avec une belle durée de vie. Si cela patinne pensez à mettre un peu de poussiére dans la cupule.
.
.
Egger Ph.