CHU DE CHE / JE SUIS D'ICI / ICH BIN VON HIER !

mardi 29 septembre 2015

JOYEUX ANNIVERSAIRE CHÈRE BRIGITTE : CONTINUEZ VOTRE COMBAT




La fondation Brigitte-Bardot vient de lancer une vaste campagne nationale et internationale contre les « safaris trophées ».

La fondation Brigitte-Bardot vient de lancer une vaste campagne nationale et internationale contre les « safaris trophées » (à ne pas confondre, bien évidemment, avec les safaris photos). Après que, cet été, « le public se soit révolté contre le fou qui a assassiné le lion Cecil, écrit Brigitte Bardot, pendant que des dizaines d’autres “assassins à fric” font exactement la même chose le plus légalement du monde » […] Oui, je « dénonce haut et fort ce que trop de gens ignorent et dont l’ampleur vient de m’être révélée et confirmée : un quota d’animaux sauvages, y compris ceux en voie d’extinction, est autorisé pour des chasses réservées aux fanatiques français et internationaux, en recherche de trophées, avec le soutien du WWF, cette organisation mondiale de protection de la nature et des animaux ! Et avec la bénédiction de nos différents ministres de l’Écologie ! »

Et BB d’enfoncer le clou : « Quelle honte ! Il suffit de s’adresser aux multiples agences spécialisées qui organisent, avec guide de chasse, la mort programmée de lions, léopards, phacochères, éléphants, rhinocéros, girafes, gazelles, crocodiles, etc., avec la complicité des directeurs de parcs privés ou nationaux et la bienveillance de certains chefs d’État africains. Pourtant, tous ces animaux sont sous la protection de centaines de rangers qui risquent chaque jour leur vie face à l’armada super organisée des braconniers. »

Brigitte Bardot et sa fondation ont alerté également Ban Ki-moon (secrétaire général de l’ONU) en lui envoyant une lettre de la même teneur le 17 août 2015 :« Si le braconnage est une menace qui s’ajoute à la destruction de l’habitat et au changement climatique, qui condamnent la biodiversité, il ne faut toutefois pas minimiser l’impact de la chasse aux trophées qui n’épargne aucune espèce : éléphants, girafes, lions, ours, rhinocéros… tous ces animaux menacés sont monnayables pour le plaisir de chasseurs fortunés qui tuent par jeu et vanité. »

Et l’ex-actrice de cinéma – qui fit tant rêver – de poursuivre : « Le film Blood Lions est un témoignage effroyable sur cette pratique ignoble, d’une lâcheté absolue puisque les félins sont incarcérés et abattus dans un espace clos, ce qui banalise et normalise un assassinat à bout portant de grands fauves et accentue, avec la prédation des braconniers, l’extinction de nombreuses espèces. »

La lettre adressée à Ban Ki-moon se termine par un appel fort de BB et de sa fondation : « Monsieur le Secrétaire Général, dans la suite logique de votre résolution du 30 juillet, je vous demande d’intervenir d’urgence auprès du secrétaire général de la CITES afin de fixer un quota zéro et d’abolir à jamais toutes les demandes concernant ces scandaleux meurtres “sportifs” et “récréatifs”. La prochaine conférence des Parties se tiendra l’année prochaine en Afrique du Sud, pays où la chasse aux trophées et le“canned hunting” sont très répandus et doivent être définitivement interdits ! C’est écœurée et les larmes aux yeux que j’attends de vous une forte prise de position, il y a urgence… ». Signé Brigitte Bardot (présidente de la fondation Brigitte-Bardot).

Un appel qui, nous l’espérons, sera entendu. Pour l’heure, en ce lundi 28 septembre 2015, je vous souhaite, chère Brigitte, un joyeux anniversaire au côté de Bernard votre mari et de vos animaux. Merci de poursuivre votre combat !

Arnaud Guyot-Jeannin