JE SUIS D'ICI !

dimanche 8 novembre 2015

Lauriane Sallin : fribourgeoise et Miss Suisse 2015





Lauriane Sallin a été désignée samedi soir à Bâle Miss Suisse 2015. La Fribourgeoise de Belfaux, âgée de 22 ans, étudie le français et l'histoire de l'art à l'université de Fribourg. Pour la première fois, la reine de beauté était choisie uniquement par le public.

Lauriane Sallin, une brune aux yeux bruns, succède à la Vaudoise Laetitia Guarino. La dauphine de la Fribourgeoise, Chiara Kummer, 18 ans, vient du Valais. Troisième, la Bâloise Monika Buser, 19 ans, d'origine philippine, complète le podium. Au total, douze candidates étaient en lice.

Lauriane Sallin a grandi dans une grande famille et vit toujours chez ses parents. Elle a vécu un événement tragique en 2015, avec le décès d'une soeur, qui a succombé à un cancer.

Le titre de Miss Suisse est rarement attribué en Suisse romande. Depuis le début du siècle et avant l'avènement de Mme Sallin, seules trois Vaudoises y ont eu accès. Outre Mme Guarino, la Prilliérane Lauriane Gilliéron s'était imposée en 2005 et l'Yverdonnoise Whitney Toyloy en 2008.

Concept modifié

L'édition 2015 a été marquée par une petite révolution: seul le vote du public comptait pour le choix de Miss Suisse. Auparavant, un jury pondérait la vox populi pour moitié. La devise de cette année était: "la beauté et le coeur vont de pair".

Autre première, le spectacle a eu lieu au théâtre musical de Bâle. Il était animé par le comédien Claudio Zuccolini. Les questions relatives au Conseil fédéral, à la constitution et aux demi-cantons ont provoqué quelques sueurs froides et des bégaiements parmi les concurrentes. Elles s'en sont, en revanche, mieux tirées dans la catégorie "potins et ragots".

Racheté en 2014 par l'entrepreneur Guido Fluri, le concours, en perte de vitesse dans les audiences, a été repensé. Les fans pouvaient ainsi déjà choisir en ligne depuis le 11 octobre leur favorite, en les découvrant dans quatre vidéos différentes.

La plus belle femme de Suisse doit en outre oeuvrer pour des organismes de bienfaisance durant son année de règne. Sa rémunération est fixée à 120'000 francs par an. Le reste provenant de contrats publicitaires est versé essentiellement à la fondation pour le coeur de l'enfant du chirurgien Thierry Carrel.

ATS