Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

samedi 26 août 2017

Saviez-vous qu'Emmanuel Macron se maquillait autant ?




Quand on vous disait qu’Emmanuel Macron est le digne successeur de François Hollande, ce n’était pas une affirmation en l’air. Le Point vient de nous faire la révélation qui va encore appauvrir les prochains sondages sur la popularité de notre nouveau et sémillant Président.

François Hollande nous avait surpris avec son coiffeur à 8.000 euros par mois. Cela faisait cher le coup de peigne quotidien pour le peu de cheveux que son barbier avait à entretenir. Eh bien, Emmanuel Macron fait presque mieux encore. Le Point a réussi à se procurer les deux dernières factures, non pas de son coiffeur, mais de Natacha, sa maquilleuse qui, ne faisant pas partie du personnel de l’Élysée, a le statut de travailleuse indépendante.

Vous n’auriez jamais imaginé que M. Macron se fasse maquiller. Eh bien, si. Natacha a la mission tout à fait officielle d’entretenir le visage de notre Président. D’effacer les mauvaises rides dues à un travail présidentiel acharné ou de maintenir son nécessaire bronzage qui rend son sourire si éclatant. Ou que sais-je encore. Le tout pour 26.000 euros, facturés sur trois mois. Deux belles factures, TVA comprise, de 10.000 et de 16.000 euros.

Vous me direz que ce n’est pas cher payé pour avoir le plus jeune et le plus beau Président de la planète. Après tout, il parcourt la France (enfin, pas trop quand même) et le monde où il doit, entre autres, incarner la beauté française. Mais tout de même, 26.000 euros de maquillage en trois mois. Bon, il est vrai que son salaire chez Rothschild a dû l’habituer à des dépenses superfétatoires, mais pour le Français lambda dont je suis, c’est une somme faramineuse. 26 fois le SMIC, le prix d’une voiture, ou encore celui d’une semaine dans une villa corse (n’est-ce pas, M. Sarkozy…).

Mais lorsqu’on est président de la République, peut on perdre le temps à imaginer ce qu’un chômeur pourrait pense d’une telle dépense. Tiens, d’ailleurs, à propos de temps, je me demande combien de dizaines d’heures il faut passer sous les pinceaux, la poudre, le fond de teint et autre mascara pour arriver à une facturation de 26.000 euros

À moins que Natacha n’utilise ses talents pour un autre hôte de l’Élysée. Sait-on jamais, et là, tout devient compréhensible.

Peut-on se poser la question de savoir si Emmanuel Macron n’aurait pas dû faire un appel d’offres auprès de maquilleuses françaises ? Ne lui a-t-on pas déjà reproché l’affaire Business France à Las Vegas ? Après tout, ce sont nos deniers qui lui offrent son maquillage quotidien…

Floris de Bonneville