Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

dimanche 24 juin 2018

La Nati, une sélection multiculturelle et ouverte sur le monde


L'entraîneur de la sélection nationale de football, Vladimir Petkovic, incarne à merveille la Suisse multiculturelle (Keystone)


Comme lors des tournois précédents, de nombreux joueurs suisses présents au Mondial en Russie - de même que le sélectionneur Vladimir Petkovic, né à Sarajevo - sont issus de l'immigration. Dix des douze milieux de terrain et attaquants sélectionnés sont nés à l'étranger ou ont des parents émigrés en Suisse.

La sélection nationale helvétique compte l’une des proportions les plus élevées de joueurs nés à l’étranger (31%). La moyenne générale des 32 équipes qualifiées se situe à 9,1%. Le Maroc occupe la tête du classement, puisque 61,5% des membres de la sélection nord-africaine sont nés à l’étranger.

C’est ce qui ressort d’une étude publiée par l’Observatoire du football de Neuchâtel (CIES), qui a analysé en détail les contingents des 32 équipes qualifiées pour la Coupe du monde en Russie. En 2014, lors de la Coupe du monde au Brésil, la Suisse avait déjà été classée équipe la plus multiculturelle du tournoi.





Mis à part les origines des joueurs, les facteurs pris en compte dans l’analyse du CIES sont l’âge, la taille et le nombre de joueurs évoluant à l’étranger. L’âge moyen de l’équipe de Suisse lors de la phase de qualifications était de 26,6 ans. Le Panama était l’équipe avec la moyenne d’âge la plus élevée (29,4), la plus jeune étant celle du Nigeria (24,9). La moyenne générale se situe à 27,4 ans.

Les Suisses sont relativement grands, avec une taille moyenne de 183,5 cm. L’équipe la plus «haute» est la Serbie (185,6 cm), adversaire de la «Nati» lors du deuxième match du Mondial, la plus «basse» étant l’Arabie saoudite (176,2 cm). La moyenne générale est de 181,7 cm.

La grande majorité des sélectionnés helvétiques jouent à l’étranger (89,7%). Tous les membres des équipes croate, suédoise et irlandaise sont actifs dans des clubs en dehors de leur pays, tandis qu’à l’inverse, aucun Anglais ou Saoudien ne joue à l’étranger. La moyenne générale est de 64,6%.

Le fait de pouvoir compter sur une équipe relativement jeune, de grande taille et avec des joueurs d’origines très diverses se traduira-t-il par un parcours fructueux pour Vladimir Petkovic en Russie? La Suisse a en tout cas pris un bon départ en faisant match nul contre le Brésil le 17 juin avant d’affronter la Serbie vendredi 22 juin. Elle conclura son premier tour contre le Costa Rica le 27 juin.

Les sélectionnés suisses

Gardiens 
Yann Sommer (Borussia Mönchengladbach), Roman Bürki (Borussia Dortmund), Yvon Mvogo (RB Leipzig)

Défenseurs 
Stephan Lichtsteiner (Juventus), Michael Lang (FC Bâle), Ricardo Rodriguez (AC Milan), Jacques-François Moubandje (Toulouse), Manuel Akanji (Borussia Dortmund), Johan Djourou (Antalyaspor), Fabian Schär (Deportivo La Coruña), Nico Elvedi (Borussia Mönchengladbach)

Milieux de terrain 
Granit Xhaka (Arsenal), Valon Behrami (Udinese), Blerim Dzemaili (Bologne), Remo Freuler (Atalanta), Denis Zakaria (Borussia Mönchengladbach), Gelson Fernandes (Eintracht Francfort), Xherdan Shaqiri (Stoke City), Steven Zuber (Hoffenheim)

Attaquants
Breel Embolo (Schalke 04); Haris Seferovic (Benfica), Mario Gavranovic (Dinamo Zagreb), Josip Drmic (Borussia Mönchengladbach)

Thomas Stephens
Kai Reusser