Chu de che / Je suis d'ici / Sono di qui / Ich bin von hier !

jeudi 7 septembre 2017

Nos préjugés sont vraiment plus puissants que notre capacité à percevoir les faits




Nous aimons à penser que nous sommes des créatures rationnelles, capables de prendre des décisions objectives… mais s’étaient sans compter sur nos préjugés qui peuvent être beaucoup plus persuasifs que ce que nous l’estimons.

De nouvelles recherches ont révélé que les humains ont une excellente capacité à ignorer les faits qui ne correspondent pas à leurs propres préjugés, pas seulement sur Facebook, où les enjeux sont assez faibles, mais même quand il est question d’argent.

Stefano Palminteri de l’École Normale Supérieure a dirigé une équipe de chercheurs de l’ENS et de l’University College de Londres, qui avait déjà signalé que les humains sont partisans de la voie du moindre effort, même si cela peut nous déprimer plus tard.

Dans ces situations, les humains ne semblent pas pouvoir percevoir les futures répercussions immatérielles.

L’équipe de Palminteri a cherché à découvrir, dans un environnement expérimental, si nos préjugés étaient suffisamment consistants pour que nous continuions à nous en tenir, même si quelque chose de tangible précise le contraire sur le moment.

L’étude impliquait 20 volontaires effectuant deux variantes d’une même tâche : choisir entre des paires de symboles, chacun ayant reçu une valeur de points.

Pour la première variante de la tâche, les participants ont seulement été informés de la valeur des symboles qu’ils ont choisis. Au fil du temps, ils ont appris que certains symboles étaient plus précieux et ils ont développé une tendance à choisir ces symboles.

Pour la deuxième variante, les participants ont été informés des valeurs des deux symboles, même s’ils ne pouvaient en choisir qu’un. Cependant, ils ont continué à choisir les symboles de la première partie de l’expérience, même s’ils avaient la preuve que l’autre symbole valait plus. C’est peut-être la raison pour laquelle certaines personnes ne changeront pas d’avis, même si la preuve leur saute au visage.

Selon M. Paliminter :

C’est comme si vous n’entendiez pas les voix dans votre tête vous dire que vous avez tort, même si vous perdez de l’argent.

Il y a toujours de l’espoir qu’avec de la persévérance, vous pouvez essayer de réduire l’effet de vos préjugés. Une étude de 2012 sur le “penchant (biais) racial implicite” a révélé que le fait de prendre conscience de votre parti pris et de prendre en compte de ses effets représente des outils puissants pour lutter contre.

Cela nécessite un certain effort… en 2015, des chercheurs de l’université Carnegie-Mellon (Pennsylvanie) ont révélé que presque tous les humains sont aveugles à leurs propres préjugés, ce qui rend ces derniers encore moins faciles à surmonter.

Selon Palminteri :

L’objectivité complète est probablement quelque chose que nous n’aborderons jamais.